22 juin 2017

Bernard Pivot a dit :

Bernard Pivot, photographie de Lionel Guericolas "Mon père étant prisonnier, ma mère s'était réfugiée dans un modeste appartement du Beaujolais avec mon petit frère qui n'avait que quelques semaines. Nous n'avions ni livres, ni librairie. Dans la maison, il y avait une vieille édition du Petit Larousse, probablement des années 1930 et un recueil des Fables de La Fontaine. J'ai lu cela en notant sur un carnet tous les mots bizarres que je rencontrais dans les Fables de La Fontaine et dont je trouvais l'explication dans le Petit... [Lire la suite]
Posté par JNLEBLANC à 07:36 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

04 mai 2017

Jacques Paris a dit :

"J'apporte un petit caillou dans le grand mur du Temps... Que va-t-il en rester ? Rien, une coulée d'air entre deux vents !" Jacques Paris (in La fille du Jau, 1998)
Posté par JNLEBLANC à 06:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 avril 2017

Mazarine Pingeot a dit :

J'ai toujours une idée générale très claire de ce que je veux écrire. (...) Une fois que j'ai l'idée générale, je prends des notes, je cherche, j'écris des pans que je coupe après.  C'est un tissage un peu empirique qui n'a pas de méthode figée." Mazarine Pingeot (propos recueillis par Mélanie Carpentier, in Carrefours savoirs, février 2017)
Posté par JNLEBLANC à 06:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 janvier 2017

Bob Dylan et le prix Nobel de littérature : "Good evening, everyone..."

A l'annonce que le prix Nobel de littérature était décerné à Bob Dylan répondit un grand silence de l'intéressé et le gros bruit de ses détracteurs. Depuis, Dylan a adressé une lettre à l’Académie suédoise tout en déclinant l'invitation à venir chercher lui-même son prix à Stockholm, le samedi 10 décembre 2016. En guise de discours, le chanteur a envoyé une lettre, qui commence par "Good evening, everyone" et poursuit par une réflexion sur l’histoire de la littérature. : « J’étais sur la route quand j’ai reçu cette... [Lire la suite]
Posté par JNLEBLANC à 06:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 janvier 2017

Christian Bobin a dit (3) :

 Christian Bobin  (Hélie - Gallimard) "Beaucoup de sourires traversent mes livres. Ils rayent, un peu, la vitre de papier. J'aime aller voir ce que je ne connais pas, l'imprévu, rencontrer des gens. Il n'y a rien de plus rare, ni de plus vivant, ni de plus important au monde que d'essayer de rencontrer quelqu'un. L'autre est un miroir. Si le miroir est de bonne qualité, il nous permet de nous deviner en lui. (...) Le coup porté par une émotion, le bouleversement induit par une beauté ou une épreuve, font que l'on se... [Lire la suite]
Posté par JNLEBLANC à 06:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 janvier 2017

Lydie Salvayre a dit :

 Lydie Salvayre (photo de Hermance Triay) "Je n'ai pas eu le choix. Pas une seconde, je n'ai prémédité ce livre. Il m'est tombé dessus. Comme la foudre. Je fonce, à aucun moment, je ne m'interroge. Est-ce un roman ? un récit ? une autofiction ? un témoignage ? Ce livre sera-t-il publié ? Comment sera-t-il reçu, compris, par les relations professionnelles, les amis ? Qu'en pensera le milieu ? J'écoute BW. Je m'enchevêtre à ce qu'il dit. Je prends tout, l'ordinaire et l'extraordinaire, le mesquin et le généreux. Je le... [Lire la suite]
Posté par JNLEBLANC à 06:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 décembre 2016

Serge Lama a dit ("Les Muses") :

Les Muses Au clair de la lune, mon âme à zéro,Plus rien dans la plume, rien dans le stylo,Depuis que les muses soudain se sont tues,Plus rien ne m'amuse, rien, je suis chien battu ,Revenez, mes phrases, venez faire un tour,Rallumez l'extase, tournez-moi autour,Colorez mes vases, chantez mes amours, Sans vous je suis naze, sans vous je ne vois plus le jour,Venez, venez, belles, muses tant aimées De vos étincelles m'offrir la fumée,Sur mes belles branches, les fleurs se sont tues,Sur mes pages blanches, rien, rien d'écrit... [Lire la suite]
Posté par JNLEBLANC à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 octobre 2016

Véronique Ovaldé a dit :

Véronique Ovaldé (photo de Christian Kettiger) "Toute petite, j’ai été habitée par l’écriture. J’écrivais des histoires de petites filles, et ensuite des romans, mais je ne disais jamais "romans", qui était un mot un peu grand pour moi. Je disais des "textes", mais c’était des textes de 250 pages avec des personnages, une intrigue. J’écrivais à la main, puis, vers 13 ans, j’ai eu une machine à écrire mécanique. Mes parents n’en pensaient pas grand-chose mais, dans ces familles, on dit des enfants comme moi qu’ils sont... [Lire la suite]
Posté par JNLEBLANC à 06:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 octobre 2016

Philippe Derlerm a dit :

 Philippe Delerm (photo de Samuel Kirszenbaum) "Je suis un glandeur contemplatif, un homme de bonheur plus que de plaisir. J'aimerais vivre dans l'instant, mais mon personnage le vit beaucoup mieux que moi, car il fait l'économie du bonheur.  Je savoure cette liberté, qui m'a été longtemps refusée, mais de toute façon j'écris peu : deux heures par jour environ. N'importe où, n'importe quand, sur un cahier. Puis je retape sur une machine à écrire. Je n'ai pas de traitement de texte. Je devrais m'y mettre, n'est-ce... [Lire la suite]
Posté par JNLEBLANC à 06:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 septembre 2016

Régine Detambel a dit :

  "Par-dessus tout, l'envie d'interroger ce qui me fait écrire, qu'on appelle parfois encore l'inspiration, qui a ici un visage : maintenant, j'en suis sûre, c'est le daemon qui nous pousse à créer, cet étranger en nous, si changeant, tour à tour candide et ténébreux, parfois lumineux et parfois dépravé. On sent bien qu'il existe et alors on n'est plus maître de ses chemins d'écriture." Régine Detambel (in Catalogue Rentrée d'hiver 2014, éditions Actes Sud)
Posté par JNLEBLANC à 06:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]