Le blog de Jean-Noël LEBLANC

13 novembre 2018

"Rectifier", "simplifier", "réformer" la langue ?...

langue 2

Dans un article pour L'Obs, Jacques Drillon revient sur les "réformes" de l'orthographe ou son évolution en France. Il explique qu'elles ont parfois une origine peu logique :

"Il ne s’agit pas d’une réforme, a écrit l’ineffable Maurice Druon en 1990, mais d’une série de "rectifications", comme la guerre d’Algérie ne fut qu’une suite d’"événements". (...) Langue très ancienne, le français est plein de protubérances, d’excroissances disgracieuses, de cicatrices. Trop de choses qui dépassent, de bizarreries, d’incohérences.

Résultat de recherche d'images pour "fautes orthographe"Notre époque aime ne voir qu’une tête, bien lavée, dedans et dehors. Depuis l’ordonnance de Villers-Cotterêts (1539), qui institua la langue française langue officielle, (...) le français avait déjà été souvent secoué par des décisions venues d’en haut (le roi, l’Académie), ou d’à côté : n’est-ce pas un imprimeur (Tory, en 1529) qui a introduit les accents, la cédille et l’apostrophe ? Comme ce graveur vénitien, Griffo, qui a inventé l’italique pour caser plus de caractères sur une ligne, les "réformateurs" modifièrent l’orthographe pour gagner de la place, ou du temps, confirmant ou non l’évolution phonétique : bestia > beste > bête, quatre lettres au lieu de six..."

La suite ici : Orthographe : rien n'est plus compliqué que de simplifier

Résultat de recherche d'images pour "ducobu"Et malgré toutes ces réformes-rectifications, Caroline Brizard expliquait dans un article de 2016 que "les élèves français sont de plus en plus mauvais en orthographe. (...) Les ministères se succèdent, s’alarment, s’emportent, font des réformes, et dans leurs classes, l’armée des instituteurs s’emploie à les appliquer. Mais rien n’y fait. Les chiffres sont têtus : pour une même dictée, donnée en 1987, en 2007 et en 2015 à un échantillon d’enfants du même âge, le nombre de fautes augmente de manière constante. L’exercice sur lequel ces élèves de CM2 sont évalués à des années d’intervalle est une dictée d’une dizaine de lignes "comprenant 67 mots et 16 signes de ponctuation".

Le nombre de mots mal orthographiés ou de signes de ponctuation erronés passent de 10,6 en 1987 à 14,3 en 2007 et 17,8 en 2015.

-Les adverbes n’ont pas la cote : "certainement", "peut-être" et "aussitôt" sont écorchés par la moitié des élèves en 2015. 

Résultat de recherche d'images pour "fautes orthographe"-Les règles de grammaire sont de plus en plus malmenées. Le soir "tombait" donne lieu à des désinences fantaisistes. Les élèves n’aiment pas non plus accorder l’adjectif ou le participe passé. Les copies révèlent de multiples transcriptions pour "les parents inquiets" (46,3% des enfants réussissent à écrire correctement "inquiets" en 1987, moitié moins en 2015). L’accord du participe passé n’est pas mieux maîtrisé : "Les enfants rentrés" font l’affaire de 66,8% des enfants en 1987, moitié moins en 2015.

Pour quelles raisons ?

Résultat de recherche d'images pour "fautes orthographe"Les horaires de français qui auraient fondu ? Non ! Ils sont restés stables : 9 à 10 heures par semaine selon le niveau sont prévus dans les programmes successifs du ministère de l’Education depuis 1980. Mais (...) "on a chargé la barque, résume Christian Chevallier, secrétaire général de SE-UNSA, syndicat enseignant majoritaire dans le premier degré. Il faut caser l’anglais, l’éducation civique, l’informatique, privilégier le débat, l’expression orale… Dans une semaine de 24 heures, on doit faire des choix". Alors, oui, il y a peut-être 9 heures de français par semaine, mais parfois l’une ou l’autre de ces matières déborde sur ce temps imparti. 

Résultat de recherche d'images pour "fautes orthographe"

Une prof des écoles interrogée remarque aussi "dans ses classes une population scolaire plus mêlée, où une certaine proportion vit dans une moindre familiarité avec la langue de Voltaire, ne parle pas français à la maison, et à qui on ne lit pas de livres. "Dans la course pour faire le programme, nous n’avons pas assez de temps pour eux".

L'article entier :

Les jeunes Français font de plus en plus de fautes d'orthographe

 

Posté par JNLEBLANC à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 novembre 2018

"En moi la puissance du papillon", de Fadwa Souleinane

Fadwa S

Posté par JNLEBLANC à 06:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2018

Maurice Genevoix au Panthéon ?

Résultat de recherche d'images pour

L'annonce faite par le président de la République à l'occasion de son "itinérance mémorielle" (bigre !) a réjoui bon nombre de Nivernais. Les cendres de l'auteur de Ceux de 14 devraient rejoindre le Panthéon le 11 novembre 2019, en hommage national aux soldats qui ont combattu lors de la 1ère Guerre mondiale.

Le Journal du Centre (avec Jean-François Perret au claviera interrogé longuement Alain Fournet et j'ai été sollicité pour m'exprimer, comme d'autres Decizois ayant un jour (et nous continuons) contribué à des actions pour perpétuer cette mémoire.

MG JDC P

Espace MG JDC 1

 

Julien Larère-Genevoix, petit-fils de l'auteur, n'a pas oublié l'implication sincère de notre lycée il y a quelques années (visite à Verdun et aux Eparges, création d'un Espace Maurice-Genevoix à la Cité scolaire, cérémonie d'inauguration), sous l'impulsion de notre proviseur de l'époque, M. Millerat. Il en a gardé un souvenir précis et nous l'a fait savoir.

Nous en reparlerons.

 

Posté par JNLEBLANC à 07:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 novembre 2018

Un chat pour les plus de 50 ans !

Cinquante b p2

Cinquante balais - Accueil

L'actu et les pensées d'un quinqua.
C'est moi et ce n'est pas moi, 

c'est un type de 50 balais.

-----------------------------------------------------

L'annonce publicitaire au-dessus de ma messagerie Orange m'a bien surpris : 

entre une proposition de prêt et la promo d'un nouveau compte bancaire, je découvre qu'il existe à présent

un "Chat réservé aux + 50 ans".

chat 50 1

Incroyable. Mais quel est ce un matou qui tient compte de mon âge ? Un félin moins remuant, plus calme ? Qui sait qu'à 50 balais on a le poil plus blanc (et le manche...) 

Ah ben non. En fait, il s'agit juste d'un "chat", un "tchat" pour causer entre gens du "demi-cercle".

chat 50 2

cat books

Pas grave, donc, puisque nous avons justement recueilli deux chats bien adaptés aux 50 ans, gentils, calmes, affectueux :

il s'agit de Patate et Mickey, qui ont fait la connaissance de Chipou, le chat squatteur du quartier.

Et je vous donne tous les détails très vite !

Posté par JNLEBLANC à 08:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 novembre 2018

Clémentine Mélois, oulipienne assurément.

L’image contient peut-être : 1 personneVoici une artiste découverte il y a peu, diffusant ses oeuvres drolatiques depuis quelques années, et qui s'est attirée les honneurs de l'Oulipo !

Aucun texte alternatif disponible.Clémentine Mélois a d'abord détourné des titres et couvertures de livres : des exemples et diaporamas ont circulé sur les réseaux sociaux, sur les sites d'info, et depuis un livre (Cent titres) en a proposé une compilation astucieuse - il est dans ma bibli, pour les amateurs !
Quelques exemples ?

01 08 13 BorisVian ClementineMelois

01 08 13 TolstoiPereEtGay ClementineMelois
Avez-vous lu «Père et Gay», de Tolstoï? - Bibliobs - L'Obs

Les talents de Clémentine Mélois ne se limitent pas à l'utilisation d'un "logiciel de retouche". Ses inventions et ses détournements sont savoureux :

 
Je voudrais porter un toast

L'origine du monde épilée

Les geeks

Clémentine Mélois, l'artiste qui a épilé "l'Origine du monde"

Sa page Facebook : Clémentine Mélois - Accueil

 

Posté par JNLEBLANC à 06:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


08 novembre 2018

Les pièges de la voiture électrique

Terre

La voiture électrique est-elle l'avenir de nos sociétés, pour remplacer les automobiles à essence ?

On aurait pu le croire mais j'avais déjà lu il y a quelques années que la fabrication des batteries électriques pose problème, et surtout leur retraitement, puisqu'elles ont une durée de vie limitée et deviennent des déchets très polluants.

Dans un article de L'Obs, Sébastien Billard l'explique bien et il donne la parole à Laurent Castaignède, ingénieur et auteur d'un livre sur le sujet. Oui, la voiture électrique est un véhicule "d'avenir", mais...

"La fabrication d'une batterie est bien plus impactante sur l’environnement que la fabrication d'un réservoir à carburant liquide. La voiture électrique n’a pas encore roulé qu’elle a déjà un impact 50% supérieur à celui d’une voiture thermique traditionnelle."

Airvore ou la face obscure des transports"Pour éviter l'"airpocalypse", Laurent Castaignède liste dans son livre une série de pistes de réflexion. En voici quelques unes :

  • Limiter à 130 km/h la vitesse sur les autoroutes allemandes, pour pouvoir brider à l’échelle européenne les performances de toutes les voitures neuves et éviter la surenchère à la grosse cylindrée ;
  • Sanctuariser les réserves mondiales de pétrole, gaz et charbon ;
  • Etablir des quotas de véhicules motorisés autorisés dans chaque pays ;
  • Résultat de recherche d'images pour "oui oui taxi"Revoir les modalités de circulation, en affectant par exemple en priorité des voies en fonction du nombre de passagers, et en cantonnant les "auto-solistes" sur la voie de droite ;
  • Exiger des constructeurs qu'ils soient propriétaires des moteurs, afin qu'ils en assurent le maintien en parfait état de fonctionnement, puis leur recyclage."

 L'article complet : "La voiture électrique peut devenir un piège"

Le livre de Laurent Castaignède : Airvore ou la face obscure des transports

Posté par JNLEBLANC à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 novembre 2018

New York dans le regard d'un cubiste... (gag !)

NY+New York +  !

De l'art ? Peu, métro.

Le dessin ci-dessous est paru en 1913 dans le journal new-yorkais The Evening Sun. L'artiste (un cubiste) y représente le métro aux heures de pointe, quand les voyageurs se bousculent pour descendre :

J. F. Griswold, L'impoli descendant l'escalier (à l'heure de pointe dans le métro),
dessin extrait du journal 
The Evening Sun, New York, 20 mars 1913

En réalité, ce dessin parodie une oeuvre de Marcel Duchamp, qui exposait à l'époque au sein d'une gigantesque exposition, "l’Armory Show". Son Nu descendant un escalier soulève l'enthousiasme de certains, et les rires de quelques autres :

  

Marcel Duchamp, Nu descendant un escalier n°2, 1912, Philadelphia Museum of Art, Philadelphie 
Détail de l'œuvre, une silhouette © Association M. Duchamp / ADAGP, Paris 2018

Un critique s'amuse alors à rebaptiser l'oeuvre en l'identifiant à une "Explosion dans une fabrique de tuiles". Un autre réinterprète la toile, dans son dessin pour The Evening Sun.

Et c'est ainsi qu'un tableau inspire d'autres oeuvres dadaïstes...

Pour retrouver l'article d'Artips : Artips - 'Une marche après l’autre'

Posté par JNLEBLANC à 07:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 novembre 2018

Retour aux Eparges !

Ce 6 novembre 2018, nous annonce l'association "Je me souviens de Ceux de 14", "dans le cadre de la fin des commémorations du Centenaire, Emmanuel Macron sera le 1er Président de la République à se rendra aux Eparges. Un bel hommage"

 Edition numérique des abonnés

Le pèlerinage républicain au pas de charge d’Emmanuel Macron - lunion.fr

Le Président devrait se recueillir devant la statue de Maurice Genevoix, dressée dans le village. En 2015, nous avions assisté à son inauguration, en présence des élèves, des élus de la région, de Julien Larère-Genevoix, petit-fils de l'auteur, et président de l'association.

MG Eparges

A relire ici :

L'inauguration du buste de Maurice Genevoix aux Eparges !

Séjour à Verdun, sur les pas de Maurice Genevoix

 

Posté par JNLEBLANC à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2018

"Victor Hugo, ennemi d'Etat"

Bac

Je vous l'annonçais ici  il y a plus de six mois, il arrive !

Lundi 5 et mardi 6 novembre sur France 2,

Victor Hugo, Ennemi d’État, (mini-série, 4 x 52').

hugo

En 1848, Victor Hugo a 46 ans. Auteur à succès tant par ses romans que ses pièces de théâtre, il est aussi une figure incontournable de la vie publique. Il siège à l’Assemblée nationale aux côtés des conservateurs et défend le retour de Louis-Napoléon Bonaparte à la tête de l’État français. Il partage sa vie de notable entre sa famille, ses trois enfants, sa femme Adèle qu’il aime profondément, sa maîtresse, Juliette Drouet, une comédienne qui a tout abandonné pour lui, et de nombreuses conquêtes féminines dont Léonie d’Aunet, une jeune femme progressiste bien plus jeune que lui.

La série Victor Hugo, Ennemi d’État nous plonge à la fois dans l’intimité du célèbre homme de lettres, sa vie de famille, sa tumultueuse vie amoureuse, ses doutes, ses convictions et ses colères, et dans une période de l’histoire de France aussi passionnante que méconnue (1848-1851), celle qui a vu passer la France de République à Empire et Victor Hugo du statut de notable à celui d’ennemi d’État.

Yannick Choirat dans "Victor Hugo, ennemi d'Etat"
Sur le site de Culture Box, Yannick Choirat, qui incarne Hugo, évoque la résonance contemporaine de ses textes politiques, notamment contre le vote de la loi Falloux sur l'instruction publique, en 1850 : "Une phrase du discours en particulier a marqué l'esprit du comédien : "Je serai un martyr de la laïcité, c'est tellement fort de dire cela aujourd'hui", continue l'acteur. "C'est un poète qui arrive à l'Assemblée. Et c'est à l'Assemblée qu'il va faire du théâtre, qu'il se met lui-même en scène, il est sur scène", estime-t-il.  Hugo "va écrire des discours comme il écrit des pièces de théâtre, jusqu'aux répliques de ses adversaires qu'il anticipe", note-t-il. "Il connaît ses personnages."

"Victor Hugo, ennemi d'Etat" : les années 1848-1851

Posté par JNLEBLANC à 07:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 novembre 2018

L'âge de la vieille Dame en fer... (perle de presse)

Perle

Perle_PPresse

Faut avoir une sacrée bonne mémoire, c'est sûr...

Perle Eiffel

C'était ici : 
Appel à témoignage: "Ma première ascension de la tour Eiffel" - Notre Temps

Retour_vers_le_futur_-_Logo

Posté par JNLEBLANC à 06:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 novembre 2018

"Foire aux Livres", au profit du Téléthon, à partir d'aujourd'hui !

IMG_2843b

Aujourd'hui, samedi 3 novembre,

et demain, dimanche 4 novembre,

Foire aux Livres à Decize

Qu'on se le dise !

 

Foire aux Livres Téléthon 2018

Romans, livres d'histoire, albums pour enfants, BD, DVD... Comme chaque année à Decize, une vente de livres d'occasions au profit du Téléthon, menée par Daniel et Martine Thévenin, et tous leurs amis bénévoles.

C'est à partir de ce matin, de 9h jusqu'à 19h.

J'y serai avec mon amie Véronique Blandin
et quelques autres.

Et ça continue demain !

  

Posté par JNLEBLANC à 07:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 novembre 2018

"Le canton de Decize dans la Grande guerre" (expo)

Decize V

Posté par JNLEBLANC à 07:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2018

"Foire aux livres", au profit du Téléthon !

IMG_2840b

Samedi 3 et dimanche 4 novembre,

C'est à Decize, 

Qu'on se le dise !

Foire aux Livres Téléthon 2018

 

Posté par JNLEBLANC à 07:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

31 octobre 2018

Une soirée Frankenstein !

Arte Frankenstein

Pour Halloween, Arte propose une soirée Frankenstein !

 FRANKENSTEIN


"Deux cents ans après sa parution, le "Frankenstein" de Mary Shelley fascine encore. Tout ce qu'il faut savoir sur son auteure, la genèse de son oeuvre visionnaire et le mythe qu'elle a inspiré.

Frankenstein

En 1816, Mary Shelley a 19 ans lorsqu'elle cherche à relever le défi lancé par son mari, le poète Percy Shelley, et leur ami Lord Byron : écrire un conte gothique, genre en vogue à cette époque. Elle imagine l'histoire d'un étudiant en médecine suisse, Victor Frankenstein, désireux de protéger l'homme de la maladie et de la souffrance. Mais son projet bienfaisant laisse place à la folie créatrice, et la créature à laquelle le jeune docteur donne vie connaîtra les pires tourments. Publié début 1818, Frankenstein ou le Prométhée moderne va ouvrir le champ de la science-fiction, avant de ne cesser d'irriguer cinéma, littérature et pop culture.

En cette année bicentenaire de la publication du roman, Le funeste destin du docteur Frankenstein se regarde comme une très probante somme télévisuelle, relatant autant la genèse du chef-d'œuvre qu'elle n'en dénoue les thématiques philosophiques et littéraires. De la biographie de Mary Shelley, fille d'intellectuels marquée par de nombreux décès, jusqu'aux déclinaisons du roman sur tous les modes (cinéma, théâtre, jeux vidéo, BD, etc.), ce documentaire revient avec clairvoyance sur la puissance et l'universalité du mythe, occasion aussi de mettre notre époque en perspective. L'œuvre visionnaire de Mary Shelley s'y prête, qui interroge la science face à Dieu et les hommes face au progrès. Dans Frankenstein, la science est devenue folle, osant toutes les manipulations pour sa quête de l'immortalité. Aujourd'hui, les savants démiurgiques n'apparaissent plus comme des personnages d'anticipation littéraire… Mary Shelley, elle, a réussi son coup : sa créature de papier est devenue éternelle."  Réalisation : Jean Froment  (France, 2017)

Suivi de l'excellentissime Frankenstein junior, de Mel Brooks, avec un "Igor" inoubliable (Marty Feldman)...

Tenté par un jeu vidéo ? 

Arte Frank JVid

"Dans ce jeu d’exploration-aventure, vous incarnez la Créature, un être sans mémoire et sans passé. Vous ne connaissez ni le Mal, ni le Bien. Vous êtes un esprit vierge dans un corps adulte. En découvrant le monde, vous explorerez vos émotions et écrirez les premières pages de votre histoire. Lorsque vous serez confronté·e à la communauté des hommes, vous ne pourrez échapper à la question de vos origines. Qui vous a livré·e au monde ? Viendra alors le temps d’une aventure qui vous mènera à travers l’Europe ; vos expériences - certaines brutales, d'autres tragiques, ou joyeuses – et vos choix, vous rapprocheront, à chaque pas, de la vérité. Mais, cette vérité, serez-vous prêt·e à l'affronter ?"

C'est ici : Frankenstein Prequel

Posté par JNLEBLANC à 07:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 octobre 2018

A p'us Apu ! :-(

Homer pleure

Depuis hier matin, cette nouvelle attriste un bon nombre d'entre nous : Apu, le sympathique commerçant du Mini-Market, va disparaître de la série des Simpsons...

En 2017, un documentaire titré The problem with Apu (Le problème avec Apu) dénonçait les stéréotypes à l'encontre de la communauté indienne et le racisme prétendu.

Résultat de recherche d'images pour "barney simpsons bar moe"Mais tout le monde en prend pour son grade dans la série : Homer, Barney, Moe... montrent une image très caricaturale des Blancs (jaunes !) américains, et la satire s'attaque à tout type de personnages : il y a des jeunes délinquants, des vieux déliquescents, des femmes indignes, des Noirs, des riches, des pauvres, des religieux douteux, des intégristes réacs, des profs, des policiers incompétents, des obèses, des journalistes, etc.

Homer

L'intérêt des Simpsons réside pourtant dans ce brassage hétéroclite. Au final, on se reconnaît forcément dans un des caractères présentés, et l'on rit de ses propres défauts dans ce jeu de marionnettes dérisoires, dans cette "comédie humaine" au vitriol.

Apu était l'un des personnages les plus sympathiques de Springfield. Malgré un concours de scénarios alternatifs, on risque bien de le perdre définitivement.

Kwik-e-mart-7-11

Certains magasins 7-eleven du Canada et des Etats-Unis transformés en Kwik-E-Mart !

Mise à jour du 2 novembre : 

En réalité, rien n'est décidé et les producteurs des Simpsons démentent cette disparition prochaine, malgré la polémique.

Le personnage d’Apu va-t-il vraiment quitter «Les Simpsons»? - Libération

Posté par JNLEBLANC à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]