Le blog de Jean-Noël LEBLANC

22 octobre 2017

"Les flagrants délires d'Hendrick Groen" (éd. des Presses de la Cité)

Aujourd'hui, on a 83 ans :

Les flagrants délires d'Hendrick Groen, anonyme
(éditions des Presses de la Cité).

Les Flagrants Délires d'Hendrik Groen par Groen

Gros coup de cœur pour ce « journal intime » d'un vieillard en maison de retraite.

Entre manoeuvres de la directrice et mesquineries des pensionnaires, bagarres pour sa place à table, somnolence devant la télé ou tranches d'un cake trop sec, Hendrick raconte tout. Avec quelques amis, il organise des activités pour leur « Club des Vieux mais pas encore morts » afin de garder leur dignité. Car Hendrick ne nous épargne rien des vissiscitudes de la fin de vie : la perte d'autonomie, les AVC, l'alzhzeimer qui guette et le « robinet » qui goutte ; mais il égrène aussi chaque petite victoire, la force de l'amitié et le dernier amour platonique.

Un récit très drôle mais aussi très touchant.

 (J-N Leblanc, Mille-Feuilles,

Chronique parue dans Le Journal du Centre, octobre 2017)

Posté par JNLEBLANC à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 octobre 2017

"Black coffee", par Lacy J. Dalton

Un_bon_caf_2

Le 10ème "black coffee" de l'année,

très country, servi par Lacy J. Dalton !

(ce n'est pas notre titre habituel, mais je me suis dit que ça changerait !)

 

En décembre, vous me direz vers lequel de ces breuvages votre goût vous a poussé : plus velouté, plus clair, plus sucré ?... 

 

Posté par JNLEBLANC à 06:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 octobre 2017

Dictée ELA au collège Maurice-Genevoix

Le texte écrit par Leila Slimani.

1 coeur

Lundi dernier, l'association ELA (association européenne contre les leucodystrophies) parrainée par Zinedine Zidane, organisait une dictée nationale.

L’objectif : sensibiliser les jeunes aux maladies génétiques et à la solidarité, grâce à un texte inédit de Leïla Slimani.

ELA

Résultat de recherche d'images pour "dictée"

J'ai accepté bien volontiers de venir lire ce passage devant une classe de 4ème au Collège Maurice-Genevoix à Decize. Il y avait bien longtemps que je n'avais pas pratiqué ce genre d'exercice avec des élèves - mais c'est revenu très vite !

Jeunes très à l'écoute et impliqués dans le petit débat qui a suivi, autour de l'engagement humanitaire. La sensibilisation s'est achevée hier par un cross pour les élèves : "Mets tes baskets et bouge-toi !".

L'association : Mets tes baskets et bats la maladie à l'école - Association ELA

Posté par JNLEBLANC à 06:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 octobre 2017

"Jacques Prévert, Paroles inattendues"

Pr_vert

"Jacques Prévert est mort le 11 avril 1977, il y a quarante ans. Dans Paris, la ville chère à son coeur, de jeunes artistes lui rendent hommage et font vivre ses textes. Aux Bouffes du Nord et ailleurs, dans les cafés, dans les rues, dans les squats, ses poèmes se disent et s'affichent. Littérature, théâtre engagé, cinéma, arts plastiques, musique : l'artiste ne s'est interdit aucun domaine de la création. Il a notamment écrit le scénario et les dialogues du « Roi et l'Oiseau », film d'animation de Paul Grimault. Ses collaborations avec le cinéaste Marcel Carné sont nombreuses : « Drôle de drame », « Le Quai des brumes », « Les Visiteurs du soir »."

Des photos, des images projetées sur les murs de Paris, des chansons, des hommages, et la voix de Jacques Prévert...

A voir ou revoir ici, en cliquant sur la photo :

Prévert, paroles inattendues

 par le street-artriste C215

Et, au hasard d'une rencontre sur un quai de Seine, notre copain Marc Combier !

Posté par JNLEBLANC à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2017

Jean Rochefort, "Un jour, un destin"

Résultat de recherche d'images pour "jean rochefort"

Du bonheur, des drames, des amours, des documents rares sur le Don Quichotte de Terry Gilliam, la relation avec ses chevaux, la "zone d'ombre", les doutes et les angoisses, mais aussi les fulgurances, les témoignages de ses amis d'enfance, de Claude Rich, de Jean-Pierre Marielle, de Patrice Lecomte, puis un passage très émouvant à la mort de Philippe Noiret, et une interview finale de 20 minutes :

Un jour un destin - Jean Rochefort, cavalier seul - France 2

Encore deux heures d'émotion avec Jean Rochefort

Et puis découvrez cette interview précieuse sur le temps qui passe et sur l'âge, donnée en 2008 à deux étudiants pour une revue sur "les vieux" indestructibles !

Jean Rochefort : "On ne se voit pas demain alors ?" - L'Obs

Posté par JNLEBLANC à 07:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]


17 octobre 2017

La seule chose que j'ai retenue de l'interview d'Emmanuel Macron...

c'est le tableau affiché au-dessus de lui !
                     Liberté

Une oeuvre qui m'a intrigué longtemps, jusqu'à ce que je zappe.

Le tableau intitulé Liberté, égalité, fraternité a été créé en 2016, après les attentats en France. Un peu avant le président, le candidat Macron l'exposait déjà dans son QG de campagne.

Il en existe aussi une fresque gigantesque à Paris, dans le 13ème arrondissement (à l'angle de la rue Nationale et du boulevard Vincent-Auriol).

Résultat de recherche d'images pour "hope obama shepard"

Des articles sur Internet (par exemple ceci : La "Marianne" de Macron : Shepard Fairey "Obey", artiste star et engagé - L'Obs) m'apprennent que l'artiste, Shepard Fairey, est déjà bien connu : l'une de ses oeuvres précédentes est ce portrait inspiré par une photo de presse et par la campagne de Barack Obama en 2008, Hope.

Le reste de son oeuvre vaut également le coup d'oeil, à découvrir sur son site officiel :

Obey Giant - The Art of Shepard Fairey

 

 

Posté par JNLEBLANC à 06:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 octobre 2017

"Three little birds"

Three little birds (Bob Marley)
"Don't worry about a thing
'Cause every little thing gonna be alright
Singing' don't worry about a thing
'Cause every little thing gonna be alright
Rise up this mornin'
Smiled with the risin' sun
Three little birds
Pitch by my doorstep
Singin' sweet songs
Of melodies pure and true
Saying', (this is my message to you)
Singing' don't worry 'bout a thing
'Cause every little thing gonna be alright

Singing' don't worry (don't worry) 'bout a thing
'Cause every little thing gonna be alright
Rise up this mornin'
Smiled with the risin' sun
Three little birds
Pitch by my doorstep
Singin' sweet songs
Of melodies pure and true
Sayin', this is my message to you
Singin' don't worry about a thing, worry about a thing, oh
Every little thing gonna be alright, don't worry
Singin' don't worry about a thing, I won't worry
"'Cause every little thing gonna be alright
Singin' don't worry about a thing
'Cause every little thing gonna be alright, I won't worry
Singin', don't worry about a thing
'Cause every little thing gonna be alright
Singin' don't worry about a thing, oh no
'Cause every little thing gonna be alright"

Posté par JNLEBLANC à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 octobre 2017

"Chroniques en terrain connu", de Monsieur Rusigby (auto-édition).

Aujourd'hui, on joue au rugby :

Chroniques en terrain connu, de Monsieur Rusigby
(auto-
édition).

rusigby

Ancien joueur, Didier Cavarot dévoile les dessous du rugby amateur en 35 chroniques drôles et toujours bien vues sur les valeurs de son sport, l'ambiance d'avant-match, l'attitude des rugbymen pendant le déplacement en bus, le dévouement du club des supporters, les dirigeants et les poussins, le recrutement de joueurs étrangers, les bobos ou les repas bien arrosés.

Ce recueil plaira vivement aux amateurs de tout sport collectif, pour les souvenirs qu'il engendre et pour son esprit bienveillant qui egratigne gentiment - comme les crampons sur le terrain !

 (J-N Leblanc, Mille-Feuilles,

Chronique parue dans Le Journal du Centre, octobre 2017)

boite à lettres

Pour vous procurer le livre, envoyez un chèque de 12,80 euros (port compris !) à l'adresse suivante :

Didier CAVAROT
Autrac
43410 LEOTOING


Posté par JNLEBLANC à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 octobre 2017

"Les Liaisons dangereuses", le prequel !

Laclos_en_verve_couv

L'un de mes dix romans préférés de l'histoire de la littérature, Les Liaisons dangereusesest de la plume de Pierre Choderlos de Laclos.

Cette histoire perverse de deux libertins du XVIIIème siècle a déjà connu plusieurs adaptations au cinéma, dont la version subtile de Stephen Frears. C'est à présent une version BD qu'on nous propose, imaginant les années précédant le récit de Laclos. 

Pourquoi pas ?

Au commencement était l'amour. Puis vint la chair. Et le vice.

Pour se rendre compte par soi-même, on peut lire les premières pages de l'album :

Lire en ligne Liaisons Dangereuses - Préliminai...

ou lire le roman de Laclos !

Et je ne résiste pas à la tentation de vous reparler du recueil (paru aux éditions Horay) sur lequel j'ai travaillé avec un immense plaisir :

Choderlos de Laclos en verve

Au menu, des aphorismes et des vacheries, de l'amour, du libertinage ! de la politique, de la presse, des vues sur le monde... Beaucoup d'esprit !

laclos01Extraits choisis :

Le parti le plus difficile, ou le plus gai, est toujours celui que je prends.

On acquiert rarement les qualités dont on peut se passer.

 

Ce qui importe au Peuple, c’est bien moins d’avoir celui qu’il désire que de n’avoir pas celui qu’il rejette. (à retenir pour notre élection présidentelle !)

 

Une défense conjugale est un aiguillon au désir.

Après tout, dans l’amoureux mystère, / le bien parler ne vaut pas le bien faire.

Mon Dieu ! que ces gens d’esprit sont bêtes !

Avec le récit de la vie d'un homme engagé dans son époque, dans sa société, au temps mouvementé des Lumières et de la Révolution française.

Laclos_en_verve_couv

Posté par JNLEBLANC à 06:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 octobre 2017

"Champignons de Paris ?..." (photo de Marc Combier)

Marc_ombier

"Ces offres sur les étals de nos villes ou des grandes surfaces pourraient bien inciter à une ruée automnale des citadins dans les forêts, 
pour pouvoir cueillir en toute liberté des champignons sauvages, ces cadeaux de Dame Nature !
Une conséquence que n'a sans doute pas pris en compte le gouvernement.
 »

Ma photo d'octobre 2017

À bientôt,

Et très amicalement, bien sûr.

Marc Combier,
photographe et auteur."

 

Retrouvez cette photo avec les précédentes "Photos du mois" de Marc Combier sur son blog :

Marc Combier, photographe

Posté par JNLEBLANC à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 octobre 2017

François Morel a dit :

Résultat de recherche d'images pour "françois morel en concert"

François Morel sur son site

"Quand j'étais petit, à la fin de l'année dans la salle des fêtes, ou à la communion de ma sœur, je montais sur la table pour chanter une chanson, et à ce moment-là j'avais le sentiment de vivre plus ! Et puis il y a le goût de l'émotion à travers les mots. Gamin, j'écoutais à la radio Gérard Sire, le complice de Jean Yanne, qui avait une très belle voix, et écrivait des histoires un peu surréalistes. Je regardais aussi beaucoup Le grand échiquier. Je me rappelle Bernard Haller y disant un texte de Jean-Claude Carrière : un type monte un escalier et se rend compte que les marches sont des lames de rasoir. J'aimais cette invention.

J'avais déjà publié un récit, Meuh ! L'histoire d'un garçon qui racontait sa transformation en vache laitière, ce qui compliquait bien sûr énormément sa vie et celle de ses parents… Mais j'écris principalement pour être dit. La finalité, c'est la scène ou la radio, il faut que je me méfie de ne pas faire de sous-littérature.

Je suis ­venu à la chanson après qu'on est allés écouter en famille Georges Moustaki, en concert à Flers, la petite ville près de chez nous, dans l'Orne. Et ensuite, j'ai acheté les 33-tours de Brassens, je les écoutais en boucle, je les trouvais d'une richesse inouïe. Mes références sont françaises : Marcel Aymé, René Fallet, Brassens, donc.

Mes goûts littéraires m'emmenaient vers le subventionné, mais mon tempérament comique plutôt vers le boulevard, lequel ne me tentait pas beaucoup. Il se trouve que j'avais déjà vu Jérôme Deschamps à Caen, dans un spectacle qui, je crois, s'appelait Les Oubliettes. La salle était divisée. Moi, j'avais adoré : j'avais ri, j'avais été ému. J'y voyais l'incarnation de la modernité et, en même temps, cela m'évoquait des gens de mon enfance : un voisin de ma grand-mère, un journalier qui parlait trop fort.

Chaque vendredi, j'essaie de surprendre, de me surprendre, de ne pas me répéter. Quand j'ai lu que j'étais un type gentil, j'ai écrit des chroniques un peu plus violentes. Il ne faut pas que ce soit un robinet d'eau tiède, ces quatre minutes, il faut affirmer ce qu'on est, ce qu'on veut. Je dis ce que je pense, mais j'essaie de faire en sorte que quelqu'un qui ne voterait pas comme moi puisse m'écouter jusqu'au bout. Par exemple, à propos du mariage pour tous, j'avais écrit une chronique en forme de microfiction : en 2053, un couple d'homosexuels un peu réac poussant son enfant au mariage… Je fais attention de ne pas être populiste. On tombe facilement là-dedans. 

Dans ce que j'écris, il y a un fond de vrai, mais c'est un peu comme dans les rêves : on prend la réalité, on la broie, on la tord. Mais j'ai du mal à parler de tout cela. Souvent je ne sais ce que je pense que quand j'ai fini d'écrire quelque chose. Je me dis : Tiens, je suis d'accord avec moi."

François Morel  (propos recueillis par Aurélien Ferenczi pour Télérama, février 2013)

L'interview intégrale : François Morel, un vrai chic type - Télérama.fr

Posté par JNLEBLANC à 06:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 octobre 2017

Jean Rochefort, gentleman-acteur :

Un hommage ému à Jean Rochefort, en quelques vidéos :

 

Que de souvenirs au cinéma et devant la télé ! Ridicule, Que la fête commence, CartoucheLe grand blond, Un éléphant, ça trompe énormément, Tandem, AngéliqueLes grands ducs... Difficile de choisir. Alors, moins connu peut-être et moins diffusé, Le mari de la coiffeuse, de Patrice Lecomte, avec notamment cette scène jubilatoire : 

Ce soir sur Arte !

Un dernier grand moment de Jean Rochefort, Madame Bovary dans Les Boloss des belles-lettres.

: Résultat de recherche d'images pour

Souvenez-vous : "C'est l'histoire d'un p'tit puceau tout mou comme les Chocapic au fond d'leur bol..."

"Madame Bovary", c'était lui !

Nous en avions déjà parlé ici.

Posté par JNLEBLANC à 06:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

10 octobre 2017

"Les débuts de l'abstraction au XXème siècle" (conférence à Decize)

Palette

Le C.A.D. vous informe :

 

 

Ce Mardi 10 octobre, à 18h,

 

salle Denfert-Rochereau,

à Decize,

 


Gaël DUCROT, professeur d'arts plastiques,

proposera une découverte de l'histoire de l'art :

 

«  Les débuts de l'abstraction au XXème siècle :

 

Résultat de recherche d'images pour "mondrian"

Malevitch, Mondrian, Kandinsky...»

 

 

 

entrée : scolaires : 2  adhérent 3   
non-adhérent 5  

Durée : 1h30

 Résultat de recherche d'images pour "kandinsky"

Posté par JNLEBLANC à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 octobre 2017

Le thème du nouveau Concours de nouvelles Littér'Halles !

Scribate !

Puisque c'est bientôt les vacances, prenez le temps... d'écrire !

Le thème du 22ème concours de nouvelles a été dévoilé vendredi dernier, lors d'une soirée amicale de présentation à la presse :

"Eclats de rire"

 L’image contient peut-être : texte

cup

Ce concours, organisé par l'association "Lire sous les Halles" et le lycée Maurice-Genevoix, récompense des nouvelles inédites dans les catégories Adultes, Lycéens, Collégiens.

Dépôt ou envoi (au plus tard le 15 janvier 2018) :

facteur

Association Lire sous les Halles
Concours de nouvelles Écrire sous les Halles
1, rue Jean-Jacques-Rousseau
58300 Decize

Contact : 06.42.82.90.61
www.liresousleshalles.eklablog.com

------------------------------------------------------------------------

10-10Chers auteurs, chers écrivains en herbe,

 nous attendons de vos nouvelles !

 

A vos plumes !

Posté par JNLEBLANC à 06:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 octobre 2017

Lectures-coups de cœur ("Mille-Feuilles", octobre 2017)

mille_feuilles

JDC

Chronique d'octobre 2017, 
dans le Journal du Centre
le retour du 
Mille-feuilles !

Votre petite pâtisserie littéraire (à déguster une fois par mois) vous offre...

              trois coups de coeur !             

                 Résultat de recherche d'images pour "Frappe-toi le coeur"                rusigby

                Frappe-toi le coeur       Chroniques en terrain connu             

               Amélie Nothomb                 Monsieur Rusigby
           (éditions Albin Michel)                 (autoédition)         

Résultat de recherche d'images pour "flagrants delires hendrik"

  Les flagrants délires d'Hendrick Groen 
   anonyme 
           (éditions des Presses de la Cité) 

 

Une chronique parue le 8 octobre 2017 dans le JDC

 et prochainement, livre par livre, sur le blog !

Posté par JNLEBLANC à 07:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]