Le blog de Jean-Noël LEBLANC

19 novembre 2018

Ah, on savait parler aux dames, en ce temps-là...

1 coeur 1

Jean Gabin, Lino Ventura, des truands d'après-guerre...
Ah non, c'est pas Audiard, c'est Simonin !

Grisbi 1

 

"Dis donc, ça t'fatigue pas trop d'porter tout ça ? J'pourrais t'donner un p'tit coup d'main, moi..."

 

Grisbi 2

"Dis donc, ça fait plaisir de r'trouver ses p'tits amis en pleine forme, hein?..."

Touchez pas au grisbi (1954), de Jacques Becker, avec Jean Gabin, Lino Ventura, Paul Frankeur...
Adaptation et dialogue d'Albert Simonin, d'après son roman.

Posté par JNLEBLANC à 06:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 novembre 2018

"Un vrai film de boules !"

Kiwi

Environ 2300 nouveaux cas de cancer des testicules sont détectés chaque année, principalement chez les individus de 15 à 35 ans.

Voici deux vidéos humoristiques en faveur de la prévention. La première est française, l'autre est québecquoise :

Pour ma photo d'illustration : 
Buy Kiwi Fruit Plants Actinidia deliciosa - Brookside Nursery

Posté par JNLEBLANC à 07:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 novembre 2018

"In the summer time" par Beauty & the Beast !

La pochette de l'album

Des artistes à découvrir et à suivre :

Beauty and the Beast,

c'est l'union country-bluesy-swing-folk-surréaliste et fraîche de Roxane Arnal et Michel Ghuzel !

En français, en anglais, ils interprètent des compos originales et des reprises bien envoyées :

On marche sur la Lune !

 Et voici l'été :

smiley lunettes soleilPour en connaître un peu plus sur les deux zoziaux :

Beauty & the Beast - Accueil

beautyandthebeast

Posté par JNLEBLANC à 06:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2018

Stan Lee, notre super héros.

Résultat de recherche d'images pour "stan lee"Encore une part d'enfance qui disparaît :
Stan Lee, créateur de super héros. 

Je me souviens de ma rencontre avec Peter Parker, des histoires à suivre chaque semaine, dans de vieux exemplaires de Télé Poche récupérés chez une tatan :
Résultat de recherche d'images pour "spider-man bd télé poche" 

en couleur ou en noir et blanc

Un "vengeur" masqué, certes, mais aussi un jeune homme aux problèmes de coeur avec Mary Jane, en proie à la culpabilité, à l'amour de Tante May... Et me revient le dessin animé au générique inoubliable : "L'araignée, l'araignée, est un être bien sigulier. Dans sa toile, il attend, d'attraper les brigands..."

Plus tard, au lycée, les comic books auxquels m'initia un copain : Spider-Man toujours, Hulk, Daredevil...

Le Nouvel Obs a bien saisi les relations complexes qu'on entretient avec les héros crées par Stan Lee :

"Les 4 Fantastiques, Spider-Man, Iron-Man, Hulk, les Avengers, les X-Men, Daredevil... Tous ces personnages imaginés par Stan Lee et couchés sur le papier par des dessinateurs de génie (Jack Kirby, Steve Ditko...) sont rapidement devenus des légendes dans le monde des comics (...) et plus généralement de la pop culture. Stan Lee et Marvel partaient pourtant avec presque dix ans de retard sur DC Comics (Superman, Batman, Wonder Woman...). Sauf que Stan Lee a su ajouter un ingrédient à ses super-humains : l'humain.
Image associée

Superman ? Un extra-terrestre inaccessible. Batman ? Un riche névrosé. Wonder Woman ? Une Amazone de l'île (imaginaire) de Themyscira. Aquaman ? Le roi des océans. Difficile de s'identifier à ces figures intouchables quand on est adolescent. C'est ce qu'a parfaitement compris Stan Lee, Stanley Martin Lieber de son vrai nom, en créant ses personnages et son univers.

Image associéeSpider-Man ou les X-Men première époque (Cyclope, Strange Girl, Iceberg, Angel, le Fauve) sont des adolescents, avec des problèmes d'adolescents. Entre deux bagarres, on y parle d'amour, d'indépendance financière - Peter Parker et les photos qu'il doit vendre à J. Jonah Jameson pour payer ses études - , et même de rapport à son corps, en particulier chez les X-Men dont les pouvoirs en sommeil se révèlent la plupart du temps, comme par hasard, à l'adolescence.

Mais ce n'est pas tout. Même les super-héros plus chevronnés sont en proie au doute, ont des failles. Colossus (X-Men), le géant soviétique qui a franchi le rideau de fer et culpabilise d'avoir renié sa patrie, Daredevil, avocat qui ne cesse de douter de la justice, Red Richards (Mister Fantastic) qui ne parviendra jamais à concilier vie perso et vie professionnelle, la Chose au coeur sensible derrière sa carapace... Le public peut facilement s'identifier à ces héros plus proches d'eux. Et apporte une universalité aux personnages de Stan Lee. (...)

Résultat de recherche d'images pour "x men comic book"Quant aux "super-vilains", ils sont également plus complexes qu'il n'y paraît. L'un des plus réfléchis est sans conteste Magneto, ennemi des X-Men (qu'il a fini par rejoindre). Ayant survécu à la tragédie des camps de concentration, il voit dans le rejet des mutants par le grand public le retour des pires heures de l'Histoire. Pour le juif Stan Lee, qui a servi sous les drapeaux durant la deuxième guerre mondiale, cette allégorie avec les mutants n'a rien d'anodine. Ce concept de mutant est du reste l'autre invention de génie de Stan Lee. Non seulement il n'y avait plus besoin avec eux de trouver des origines farfelues aux pouvoirs - ils apparaissent, c'est tout - mais Stan Lee et ses successeurs (Chris Claremont, notamment, qui a écrit les plus grands épisodes des X-Men) ont pu aborder par ce biais les thèmes du rejet de l'autre, de la peur de ce qui est différent, de la violence des foules. Encore une fois, la peur de se sentir rejeté résonne avec les angoisses des lecteurs de comics.

Les personnages de Stan Lee sont si riches, si complexes que les scénaristes continuent aujourd'hui de les explorer alors que leur créateur a cessé d'écrire des scénarios depuis le milieu des années 1970."

L'article complet est ici :

 Mort de Stan Lee : pourquoi les super-héros Marvel ont révolutionné les comics

Posté par JNLEBLANC à 06:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 novembre 2018

Un calendrier de l'Avent généreux !

Dora

Joyeuses Fêtes !

Dans 40 jours, c'est Noël !

En attendant, voici une excellente idée, lancée il y a deux ans en Belgique : fabriquer un "Calendrier de l'Avent inversé" au profit des SDF.

La méthode est simple : trouver un carton, et chaque jour y déposer quelque chose, avant de l'offrir le 25 décembre à une personne ou une famille démunie :

Un cadeau !

Encore plus malin ? Préparer 24 (ou 25) boites ou cartons numérotés et les offrir dès le 1er décembre ! Une surprise chaque matin.

papillote

On peut imaginer alterner nourriture, gourmandises, vêtement, jouets, ou fabriquer des calendriers spécialisés (pour enfant ou pour parent).

1 coeur02

Chiche, on s'y met ?...

Un Noël solidaire: le calendrier de l'Avent inversé - LeVif.be

 

Posté par JNLEBLANC à 07:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


14 novembre 2018

"Fête de l'huitre en Bourgogne..." (photo de Marc Combier)

Marc_ombier

"Nous, en Bourgogne,

nous savons recevoir…
 

Au mois prochain,

Marc Combier,
photographe et auteur.
"

Marc Combier photo de novembre 2018

Retrouvez cette photo avec les précédentes "Photos du mois" de Marc Combier sur son blog :

Marc Combier, photographe

Posté par JNLEBLANC à 06:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

13 novembre 2018

"Rectifier", "simplifier", "réformer" la langue ?...

langue 2

Dans un article pour L'Obs, Jacques Drillon revient sur les "réformes" de l'orthographe ou son évolution en France. Il explique qu'elles ont parfois une origine peu logique :

"Il ne s’agit pas d’une réforme, a écrit l’ineffable Maurice Druon en 1990, mais d’une série de "rectifications", comme la guerre d’Algérie ne fut qu’une suite d’"événements". (...) Langue très ancienne, le français est plein de protubérances, d’excroissances disgracieuses, de cicatrices. Trop de choses qui dépassent, de bizarreries, d’incohérences.

Résultat de recherche d'images pour "fautes orthographe"Notre époque aime ne voir qu’une tête, bien lavée, dedans et dehors. Depuis l’ordonnance de Villers-Cotterêts (1539), qui institua la langue française langue officielle, (...) le français avait déjà été souvent secoué par des décisions venues d’en haut (le roi, l’Académie), ou d’à côté : n’est-ce pas un imprimeur (Tory, en 1529) qui a introduit les accents, la cédille et l’apostrophe ? Comme ce graveur vénitien, Griffo, qui a inventé l’italique pour caser plus de caractères sur une ligne, les "réformateurs" modifièrent l’orthographe pour gagner de la place, ou du temps, confirmant ou non l’évolution phonétique : bestia > beste > bête, quatre lettres au lieu de six..."

La suite ici : Orthographe : rien n'est plus compliqué que de simplifier

Résultat de recherche d'images pour "ducobu"Et malgré toutes ces réformes-rectifications, Caroline Brizard expliquait dans un article de 2016 que "les élèves français sont de plus en plus mauvais en orthographe. (...) Les ministères se succèdent, s’alarment, s’emportent, font des réformes, et dans leurs classes, l’armée des instituteurs s’emploie à les appliquer. Mais rien n’y fait. Les chiffres sont têtus : pour une même dictée, donnée en 1987, en 2007 et en 2015 à un échantillon d’enfants du même âge, le nombre de fautes augmente de manière constante. L’exercice sur lequel ces élèves de CM2 sont évalués à des années d’intervalle est une dictée d’une dizaine de lignes "comprenant 67 mots et 16 signes de ponctuation".

Le nombre de mots mal orthographiés ou de signes de ponctuation erronés passent de 10,6 en 1987 à 14,3 en 2007 et 17,8 en 2015.

-Les adverbes n’ont pas la cote : "certainement", "peut-être" et "aussitôt" sont écorchés par la moitié des élèves en 2015. 

Résultat de recherche d'images pour "fautes orthographe"-Les règles de grammaire sont de plus en plus malmenées. Le soir "tombait" donne lieu à des désinences fantaisistes. Les élèves n’aiment pas non plus accorder l’adjectif ou le participe passé. Les copies révèlent de multiples transcriptions pour "les parents inquiets" (46,3% des enfants réussissent à écrire correctement "inquiets" en 1987, moitié moins en 2015). L’accord du participe passé n’est pas mieux maîtrisé : "Les enfants rentrés" font l’affaire de 66,8% des enfants en 1987, moitié moins en 2015.

Pour quelles raisons ?

Résultat de recherche d'images pour "fautes orthographe"Les horaires de français qui auraient fondu ? Non ! Ils sont restés stables : 9 à 10 heures par semaine selon le niveau sont prévus dans les programmes successifs du ministère de l’Education depuis 1980. Mais (...) "on a chargé la barque, résume Christian Chevallier, secrétaire général de SE-UNSA, syndicat enseignant majoritaire dans le premier degré. Il faut caser l’anglais, l’éducation civique, l’informatique, privilégier le débat, l’expression orale… Dans une semaine de 24 heures, on doit faire des choix". Alors, oui, il y a peut-être 9 heures de français par semaine, mais parfois l’une ou l’autre de ces matières déborde sur ce temps imparti. 

Résultat de recherche d'images pour "fautes orthographe"

Une prof des écoles interrogée remarque aussi "dans ses classes une population scolaire plus mêlée, où une certaine proportion vit dans une moindre familiarité avec la langue de Voltaire, ne parle pas français à la maison, et à qui on ne lit pas de livres. "Dans la course pour faire le programme, nous n’avons pas assez de temps pour eux".

L'article entier :

Les jeunes Français font de plus en plus de fautes d'orthographe

 

Posté par JNLEBLANC à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2018

"En moi la puissance du papillon", de Fadwa Souleinane

Fadwa S

Posté par JNLEBLANC à 06:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2018

Maurice Genevoix au Panthéon ?

Résultat de recherche d'images pour

L'annonce faite par le président de la République à l'occasion de son "itinérance mémorielle" (bigre !) a réjoui bon nombre de Nivernais. Les cendres de l'auteur de Ceux de 14 devraient rejoindre le Panthéon le 11 novembre 2019, en hommage national aux soldats qui ont combattu lors de la 1ère Guerre mondiale.

Le Journal du Centre (avec Jean-François Perret au claviera interrogé longuement Alain Fournet et j'ai été sollicité pour m'exprimer, comme d'autres Decizois ayant un jour (et nous continuons) contribué à des actions pour perpétuer cette mémoire.

MG JDC P

Espace MG JDC 1

 

Julien Larère-Genevoix, petit-fils de l'auteur, n'a pas oublié l'implication sincère de notre lycée il y a quelques années (visite à Verdun et aux Eparges, création d'un Espace Maurice-Genevoix à la Cité scolaire, cérémonie d'inauguration), sous l'impulsion de notre proviseur de l'époque, M. Millerat. Il en a gardé un souvenir précis et nous l'a fait savoir.

Nous en reparlerons.

 

Posté par JNLEBLANC à 07:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 novembre 2018

Un chat pour les plus de 50 ans !

Cinquante b p2

Cinquante balais - Accueil

L'actu et les pensées d'un quinqua.
C'est moi et ce n'est pas moi, 

c'est un type de 50 balais.

-----------------------------------------------------

L'annonce publicitaire au-dessus de ma messagerie Orange m'a bien surpris : 

entre une proposition de prêt et la promo d'un nouveau compte bancaire, je découvre qu'il existe à présent

un "Chat réservé aux + 50 ans".

chat 50 1

Incroyable. Mais quel est ce un matou qui tient compte de mon âge ? Un félin moins remuant, plus calme ? Qui sait qu'à 50 balais on a le poil plus blanc (et le manche...) 

Ah ben non. En fait, il s'agit juste d'un "chat", un "tchat" pour causer entre gens du "demi-cercle".

chat 50 2

cat books

Pas grave, donc, puisque nous avons justement recueilli deux chats bien adaptés aux 50 ans, gentils, calmes, affectueux :

il s'agit de Patate et Mickey, qui ont fait la connaissance de Chipou, le chat squatteur du quartier.

Et je vous donne tous les détails très vite !

Posté par JNLEBLANC à 08:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 novembre 2018

Clémentine Mélois, oulipienne assurément.

L’image contient peut-être : 1 personneVoici une artiste découverte il y a peu, diffusant ses oeuvres drolatiques depuis quelques années, et qui s'est attirée les honneurs de l'Oulipo !

Aucun texte alternatif disponible.Clémentine Mélois a d'abord détourné des titres et couvertures de livres : des exemples et diaporamas ont circulé sur les réseaux sociaux, sur les sites d'info, et depuis un livre (Cent titres) en a proposé une compilation astucieuse - il est dans ma bibli, pour les amateurs !
Quelques exemples ?

01 08 13 BorisVian ClementineMelois

01 08 13 TolstoiPereEtGay ClementineMelois
Avez-vous lu «Père et Gay», de Tolstoï? - Bibliobs - L'Obs

Les talents de Clémentine Mélois ne se limitent pas à l'utilisation d'un "logiciel de retouche". Ses inventions et ses détournements sont savoureux :

 
Je voudrais porter un toast

L'origine du monde épilée

Les geeks

Clémentine Mélois, l'artiste qui a épilé "l'Origine du monde"

Sa page Facebook : Clémentine Mélois - Accueil

 

Posté par JNLEBLANC à 06:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 novembre 2018

Les pièges de la voiture électrique

Terre

La voiture électrique est-elle l'avenir de nos sociétés, pour remplacer les automobiles à essence ?

On aurait pu le croire mais j'avais déjà lu il y a quelques années que la fabrication des batteries électriques pose problème, et surtout leur retraitement, puisqu'elles ont une durée de vie limitée et deviennent des déchets très polluants.

Dans un article de L'Obs, Sébastien Billard l'explique bien et il donne la parole à Laurent Castaignède, ingénieur et auteur d'un livre sur le sujet. Oui, la voiture électrique est un véhicule "d'avenir", mais...

"La fabrication d'une batterie est bien plus impactante sur l’environnement que la fabrication d'un réservoir à carburant liquide. La voiture électrique n’a pas encore roulé qu’elle a déjà un impact 50% supérieur à celui d’une voiture thermique traditionnelle."

Airvore ou la face obscure des transports"Pour éviter l'"airpocalypse", Laurent Castaignède liste dans son livre une série de pistes de réflexion. En voici quelques unes :

  • Limiter à 130 km/h la vitesse sur les autoroutes allemandes, pour pouvoir brider à l’échelle européenne les performances de toutes les voitures neuves et éviter la surenchère à la grosse cylindrée ;
  • Sanctuariser les réserves mondiales de pétrole, gaz et charbon ;
  • Etablir des quotas de véhicules motorisés autorisés dans chaque pays ;
  • Résultat de recherche d'images pour "oui oui taxi"Revoir les modalités de circulation, en affectant par exemple en priorité des voies en fonction du nombre de passagers, et en cantonnant les "auto-solistes" sur la voie de droite ;
  • Exiger des constructeurs qu'ils soient propriétaires des moteurs, afin qu'ils en assurent le maintien en parfait état de fonctionnement, puis leur recyclage."

 L'article complet : "La voiture électrique peut devenir un piège"

Le livre de Laurent Castaignède : Airvore ou la face obscure des transports

Posté par JNLEBLANC à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 novembre 2018

New York dans le regard d'un cubiste... (gag !)

NY+New York +  !

De l'art ? Peu, métro.

Le dessin ci-dessous est paru en 1913 dans le journal new-yorkais The Evening Sun. L'artiste (un cubiste) y représente le métro aux heures de pointe, quand les voyageurs se bousculent pour descendre :

J. F. Griswold, L'impoli descendant l'escalier (à l'heure de pointe dans le métro),
dessin extrait du journal 
The Evening Sun, New York, 20 mars 1913

En réalité, ce dessin parodie une oeuvre de Marcel Duchamp, qui exposait à l'époque au sein d'une gigantesque exposition, "l’Armory Show". Son Nu descendant un escalier soulève l'enthousiasme de certains, et les rires de quelques autres :

  

Marcel Duchamp, Nu descendant un escalier n°2, 1912, Philadelphia Museum of Art, Philadelphie 
Détail de l'œuvre, une silhouette © Association M. Duchamp / ADAGP, Paris 2018

Un critique s'amuse alors à rebaptiser l'oeuvre en l'identifiant à une "Explosion dans une fabrique de tuiles". Un autre réinterprète la toile, dans son dessin pour The Evening Sun.

Et c'est ainsi qu'un tableau inspire d'autres oeuvres dadaïstes...

Pour retrouver l'article d'Artips : Artips - 'Une marche après l’autre'

Posté par JNLEBLANC à 07:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 novembre 2018

Retour aux Eparges !

Ce 6 novembre 2018, nous annonce l'association "Je me souviens de Ceux de 14", "dans le cadre de la fin des commémorations du Centenaire, Emmanuel Macron sera le 1er Président de la République à se rendra aux Eparges. Un bel hommage"

 Edition numérique des abonnés

Le pèlerinage républicain au pas de charge d’Emmanuel Macron - lunion.fr

Le Président devrait se recueillir devant la statue de Maurice Genevoix, dressée dans le village. En 2015, nous avions assisté à son inauguration, en présence des élèves, des élus de la région, de Julien Larère-Genevoix, petit-fils de l'auteur, et président de l'association.

MG Eparges

A relire ici :

L'inauguration du buste de Maurice Genevoix aux Eparges !

Séjour à Verdun, sur les pas de Maurice Genevoix

 

Posté par JNLEBLANC à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2018

"Victor Hugo, ennemi d'Etat"

Bac

Je vous l'annonçais ici  il y a plus de six mois, il arrive !

Lundi 5 et mardi 6 novembre sur France 2,

Victor Hugo, Ennemi d’État, (mini-série, 4 x 52').

hugo

En 1848, Victor Hugo a 46 ans. Auteur à succès tant par ses romans que ses pièces de théâtre, il est aussi une figure incontournable de la vie publique. Il siège à l’Assemblée nationale aux côtés des conservateurs et défend le retour de Louis-Napoléon Bonaparte à la tête de l’État français. Il partage sa vie de notable entre sa famille, ses trois enfants, sa femme Adèle qu’il aime profondément, sa maîtresse, Juliette Drouet, une comédienne qui a tout abandonné pour lui, et de nombreuses conquêtes féminines dont Léonie d’Aunet, une jeune femme progressiste bien plus jeune que lui.

La série Victor Hugo, Ennemi d’État nous plonge à la fois dans l’intimité du célèbre homme de lettres, sa vie de famille, sa tumultueuse vie amoureuse, ses doutes, ses convictions et ses colères, et dans une période de l’histoire de France aussi passionnante que méconnue (1848-1851), celle qui a vu passer la France de République à Empire et Victor Hugo du statut de notable à celui d’ennemi d’État.

Yannick Choirat dans "Victor Hugo, ennemi d'Etat"
Sur le site de Culture Box, Yannick Choirat, qui incarne Hugo, évoque la résonance contemporaine de ses textes politiques, notamment contre le vote de la loi Falloux sur l'instruction publique, en 1850 : "Une phrase du discours en particulier a marqué l'esprit du comédien : "Je serai un martyr de la laïcité, c'est tellement fort de dire cela aujourd'hui", continue l'acteur. "C'est un poète qui arrive à l'Assemblée. Et c'est à l'Assemblée qu'il va faire du théâtre, qu'il se met lui-même en scène, il est sur scène", estime-t-il.  Hugo "va écrire des discours comme il écrit des pièces de théâtre, jusqu'aux répliques de ses adversaires qu'il anticipe", note-t-il. "Il connaît ses personnages."

"Victor Hugo, ennemi d'Etat" : les années 1848-1851

Posté par JNLEBLANC à 07:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]