Le blog de Jean-Noël LEBLANC

11 décembre 2017

"Chanson des escargots qui vont à l'enterrement..." de Jacques Prévert

Pr_vert

"À l’enterrement d’une feuille morte
Deux escargots s’en vont
Ils ont la coquille noire
Du crêpe autour des cornes
Ils s’en vont dans le noir
Un très beau soir d’automne

Hélas quand ils arrivent
C’est déjà le printemps
Les feuilles qui étaient mortes
Sont toutes ressuscitées
Et les deux escargots
Sont très désappointés

Mais voilà le soleil
Le soleil qui leur dit
Prenez prenez la peine
La peine de vous asseoir
Prenez un verre de bière
Si le cœur vous en dit

Prenez si ça vous plaît
L’autocar pour Paris
Il partira ce soir
Vous verrez du pays
Mais ne prenez pas le deuil
C’est moi qui vous le dis

Ça noircit le blanc de l’œil
Et puis ça enlaidit
Les histoires de cercueils
C’est triste et pas joli
Reprenez vos couleurs
Les couleurs de la vie..."

Posté par JNLEBLANC à 07:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


10 décembre 2017

Jean d'Ormesson

Résultat de recherche d'images pour "ormesson paris match"Les dernières phrases, les derniers mots de Jean d'Ormesson ont été retrouvés  par sa fille sur son bureau, achevant ainsi le manuscrit de sa vie et de son prochain livre, intiulé Et moi, je vis toujours :

Une beauté pour toujours. Tout passe. Tout finit. Tout disparaît. Et moi qui m'imaginais devoir vivre pour toujours, qu'est-ce que je deviens ? Il n'est pas impossible... Mais que je sois passé sur et dans ce monde où vous avez vécu est une vérité et une beauté pour toujours et la mort elle-même ne peut rien contre moi.


L'émotion d'Héloïse d'Ormesson

Résultat de recherche d'images pour "discours macron d'ormesson"

Aux Invalides, son ami Jean-Marie Rouart prit d'abord la parole :
« Je me souviens de Jean un jour tout aussi glacé qu'aujourd'hui : le lendemain de la mort de sa mère qu'il adorait. Il avait néanmoins tenu à prononcer une conférence sur Mauriac devant un cercle littéraire. Il souriait, affable, un mot pour chacun. (...) Pourtant il était dévasté. Il souffrait de la pire souffrance qui soit. Mais il ne laissait rien paraître. Jean était ainsi : à la société il donnait son sourire ; ses peines et ses souffrances, il les gardait pour lui. »

Le très beau discours prononcé par Emmanuel Macron, devant son cercueil, devant sa femme, devant sa fille, devant sa petite-fille :

Le texte intégral est disponible ici.

Toute la malice de Jean d'Ormesson dans son dernier voeu, respecté par le président : « A l'enterrement de Malraux, on avait mis un chat près du cercueil ; à celui de Deferre, c'était un chapeau. Moi, je voudrais un crayon. Un crayon à papier. Les mêmes que dans notre enfance. Ni épée, ni Légion d'honneur : un simple crayon à papier. »

Quelques derniers articles publiés en hommage :

Au revoir et merci, Jean d'Ormesson

Macron rend hommage à d'Ormesson, un "être de clarté", "superficiel par profondeur"

Jean d'Ormesson, l'homme qui était “toujours gai”

Aux Invalides, la France a célébré Jean d'Ormesson

Posté par JNLEBLANC à 07:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 décembre 2017

APB : des solutions pour les Affectations Post-Bac !

Mon_oeil__

Quand on a le regard un peu biaisé,
le monde que l'on observe n'est pas tout à fait le même que celui des autres.

Quand on est habitué à s'amuser des pirouettes de l'existence, des peaux de banane du langage, des perles, des bévues, des accidents de parcours amusants, on se délecte d'un rien. 

Tiens, par exemple, samedi dernier, je me suis dit :

Ça y est, le ministre de l'Education nationale s'occupe en urgence des Affectations Post-Bac, il y a un doc ce soir à la télé !...

APB


Ah ben flûtaille ! En fait, c'est une série télé... 

 

Posté par JNLEBLANC à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2017

Pour les enfants qui fêteront Noël à l'hôpital !

Dora

Joyeuses Fêtes !

Dans 16 jours, c'est Noël !

Offrons des cadeaux aux enfants hospitalisés !

D'habitude, je ne fais pas suivre les invitations internet, mais le site de "Noël magique" est unique. Il est gratuit, et depuis 9 ans il permet de couvrir de joujoux et de mots doux les enfants qui vont passer Noël à l'hôpital.

On a jusqu'au 24 décembre pour rassembler 15.000 votes et amener les sponsors du site à offrir 15.000 € de jouets aux enfants. A chaque clic, 1 euro est versé ! Je viens de le faire... Suivez-moi.

Il suffit de choisir un hôpital et de cliquer, c'est tout !

Est-ce que je peux compter sur deux minutes de ton temps pour eux ? 
Merci et bises.

C'est ici www.messages-de-noel.net

Jean-Noël

Qui s'occupe de l'opération ? C'est eux  : Présentation | Good-4you

Posté par JNLEBLANC à 06:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 décembre 2017

Charles Aznavour a dit :

Résultat de recherche d'images pour "la grande librairie aznavour"

Résultat de recherche d'images pour ""retiens la vie" aznavour""Charles Aznavour. Un nom qui résonne dans le monde entier. À l’occasion de la sortie de son livre « Retiens la vie », aux éditions Don Quichotte, La grande librairie lui consacre une émission spéciale.

Aznavour auteur, Aznavour poète mais également, Aznavour lecteur... Découvrez des livres des auteurs qui ont marqué sa vie."

« Retiens la vie » : Charles Aznavour dévoile ses souvenirs d’artiste et d’homme

Charles Aznavour, dans La grande librairie de François Busnel, le 23 novembre 2017.

Posté par JNLEBLANC à 06:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


06 décembre 2017

Jean et Johnny...

Résultat de recherche d'images pour "jean d'ormesson"Jean d'Ormesson n'est plus.

Depuis quelques années, le publiciste, le journaliste un peu "réac" avait cédé la place aux yeux du public à cet auteur élégant, ce causeur brillant, cet homme charmant dont j'ai quelques souvenirs émouvants, dans deux rencontres et par écrit.

.

Un hommage, par Raphaël Enthoven :

Un autre hommage, par Guy Carlier, qui pense également à Johnny - mais c'était hier :

Qu_ai_je_donc_fait

Relire Qu'ai-je donc fait, ou Odeur du temps, ou Au revoir et merci, paru en 1966 : des "bouquins bonheur".

Revoir ses invitations chez Busnel ou le réentendre dans la fabuleuse émission d'Augustin Trapenard : Jean d'Ormesson a dit : - Le blog de Jean-Noël LEBLANC

"Je me retourne encore une fois sur ce temps perdu et gagné et je me dis, je me trompe peut-être, qu'il m'a donné - comme ça, pour rien, avec beaucoup de grâce et de bonne volonté - ce qu'il y a eu de meilleur de toute éternité : la vie d'un homme parmi les autres." (Qu'ai-je donc fait)

Résultat de recherche d'images pour "johnny"Et puis il y a Johnny, qui va occuper bien des articles, bien des émissions pendant quelques semaines, je pense.

La preuve ce matin, ou le fil info d'Orange n'est consacré qu'à l"idole des jeunes"... :

mort jH

Apprenant hier matin la disparition de Jean d'O, j'avais plaisanté : "Bon, ben, voilà,  demain Johnny est mort. Ils vont faire comme Piaf et Cocteau..."

Noir, c'est noir.

On en reparle à l'occasion.

Posté par JNLEBLANC à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2017

"L'écriture inclusive pour les nul·le·s" ;-) (2)

Résultat de recherche d'images pour "avec la langue jnleblanc"

Aujourd'hui, après le "point milieu", abordons la féminisation que préconisent les partisans de "l'écriture inclusive".

Ajoutons un ·e : un avocat, une avocate ; un boulanger, une boulangère ; un professionnel, une professionnelle. Va aussi pour la cheffe, pas terrible à lire "avec les yeux" mais logique à écrire (on double la consonne finale auparavant).

Résultat de recherche d'images pour "point milieu"Mais ajouter un ·e final aux termes désignant métiers ou activités n'a rien d'automatique : comme le masseur a sa masseuse, le coiffeur a sa coiffeuse, le bosseur sa bosseuse, le professeur devrait donc côtoyer des professeuses.

D'autres mots demandent un changement plus radical : depuis que le métier s'est masculinisé, la sage-femme est devenue une "accoucheuse" et une "maïeuticienne", pour éviter de désigner "un sage-femme" ou "un homme sage-femme".

Point traité aujourd'hui :

La féminisation des professions

Résultat de recherche d'images pour "ecriture inclusive"

Exercice n°2 : J'apprends à féminiser.

Pas de souci avec les termes épicènes (qui désignent les deux sexes) : un ou une ministre, un ou une élève, un ou une journaliste, un ou une secrétaire, un ou une archéologue... Ces mots se terminent déjà par le ·e que par convention et par étymologie (l'évolution de la terminaison féminine du -a latin) on attribue davantage aux dames.

facteur

Certains mots réclament un traitement particulier : un facteur, une factrice ; un moteur, une motrice ; un malfaiteur, une malfaitrice (mais oui !), un acteur, une actrice, etc. D'où l'on devrait induire que la matrice est la dame qui joue au mateur... D'accord, mais quid du docteur et de la doctoresse ?

Revenons sur l'acteur et l'actrice. La logique voudrait donc qu'on parle d'une autrice (une "femme auteur") plutôt que d'une auteure ; le terme était d'ailleurs utilisé en France au moins jusqu'au 17ème siècle (autrice — Wiktionnaire). Le cas de l'auteure et de l'écrivaine sont parmi les plus discutés dans cette affaire. Personnellement, j'y entends le suffixe surtout, et l'adjectif "vaine" ; c'est idiot, me direz-vous puisqu'on entend l'adjectif "vain" dans le mot masculin - mais on y est plus habitué. Les femmes elles-mêmes polémiquent entre elles à ce sujet : 

Résultat de recherche d'images pour "sophie fontanel"Sophie Fontanel : "C’est marrant, hein, hier encore je m’en fichais totalement. Tu pouvais bien coller au masculin tout ce que tu voulais, ça me laissait indifférent (je m’enlève un e pour que tu lises jusqu’au bout). Bon, je vais même t’avouer quelque chose, je préférais qu’on ne m’appelle pas "écrivaine". Comme Bernard Pivot (avec lequel j’ai été élevée, il me gardait les vendredi soir quand mes parents sortaient), je trouvais qu’"écrivain", ça faisait moins vain, en quelque sorte. Mais depuis, j’ai changé d’avis." Lettre à un.e ami.e qui ne sait plus comment écrire

Christine Angot disait en substance quelque chose comme ça (désolé, je n'ai pas retrouvé l'extrait précis !) : Je ne suis pas une écrivaine. Je suis un écrivain. Quand on dit écrivain, on voit quelqu'un qui écrit. Quand on dit "écrivaine", on voit une femme qui écrit. (On n'est pas couché).

profile imageAudrey Jougla : "Le prestige et l'aura des termes d'écrivain et d'auteur n'ont pas à souffrir une hyper-féminisation du langage qui croit se devoir de traduire que la femme est femme. (...) Ne pensez-vous pas que tant que la revendication s'avère nécessaire, c'est que justement la cause féminine ne se juge pas à la hauteur de son équivalent masculin ?

Le talent n'attend pas le genre, pourrait-on résumer. Et bien triste est sa reconnaissance s'il lui faut accoler une féminisation imposée d'office par des chiens de garde intellectuels, qui me nommeront probablement comme censeur, puriste ou impie de la langue suite à cet article. Si la libertaire en moi s'offusque de l'imposition d'une bien-pensance de la féminisation des professions intellectuelles, c'est surtout mon désir d'égalité qui revendique l'utilsation du masculin par le féminin pour lui faire la nique. Ce n'est pas une position répandue, j'en conviens, mais c'est celle d'un auteur, qui est fière de l'être. La question qui se dessine en filigrane dans ce débat n'est-elle pas alors celle de la nécessité de la connaissance du sexe de l'auteur pour préjuger de ce qu'il écrit, et j'emploie ce pronom à dessein." Je réfute les termes 'auteure' ou 'autrice', le vrai féminisme c'est de m'appeler 'auteur'

Résultat de recherche d'images pour "abnousse shalmani"Abnousse Shalmani : "À 8 ans, je ne parlais pas un mot de français. Mais je voulais déjà être « écrivain français », ce qui faisait gentiment rire mon entourage. Zola fut l’un des premiers auteurs que j’ai adoré. De l’âge de 10 ans à 15 ans, je croyais que Zola était une femme. Emile et Emilie sont proches, mon français était encore immature et j’avais joliment choisi que mon écrivain préféré était une femme. Une femme écrivain. Cela m’a conforté dans mon ambition. En 2014, la question m’était encore posée : écrivain ou écrivaine ? Ce temps-là est achevé. Femme tu es, écrivaine tu seras. (...) Ainsi, l’injonction à être écrivaine réveille en moi ce même sentiment enfantin de rejet. L’écrivain n’a pas de sexe et son œuvre s’inscrit dans l’histoire universelle de la littérature. Je suis une femme, j’écris. Je suis un écrivain.  "  «J'ai toujours voulu être écrivain, pas écrivaine» | Slate.fr (excellent texte à lire en intégralité - on y reviendra !)

Enfin, un débat dans l'émission C Politique sur France5, dans laquelle s'opposaient une prof et un académicien. Si les termes de l'Académie - qui évoque un "péril mortel" - me semblent d'une grande exagération, je n'ai pas été convaincu par l'argumentaire énoncé par notre enseignante sur le plateau, évoquant le désarroi des filles devant la "supériorité" des garçons - puisqu'au lycée, je constate souvent la supériorité des filles !

Résultat de recherche d'images pour "c politique grammaire inclusive"

La journaliste Camille Girerd a même relayé un "tweet clash" encore moins convaincant, citant Bernard Pivot opposé à Marc Lévy à propos de Colette. Que doit-on dire ? Colette est l'une de nos grandes écrivaines ou bien Colette est l'un de nos grands écrivains ? Pivot penche pour la 2ème solution tandis que Lévy préfère la 1ère...

Résultat de recherche d'images pour "colette"

Gros souci, Colette est l'une de nos grandes écrivaines apporte une ambiguïté : on pourrait comprendre qu'elle signifie que Colette est l'une des meilleures mais uniquement parmi les femmes-écrivains. L'ambiguïté réduit donc sa portée laudative, non ? - Et je garde le deuxième exemple pour mon prochain article).

 

A revoir ici (entre 15'30 et 33'30) :
C politique, le débat - Grammaire inclusive - France 5 

Alors, finalement, l'homme est-il privilégié jusqu'à présent ?
Pourtant de nombreux mots employés pour désigner des personnes (tiens, le mot n'est pas masculin...) de qualité 
sont féminins : une vedette, une star, une personnalité, une "huile", une sommité. Je vous laisse sur cette petite réflexion.

Résultat de recherche d'images pour "a suivre"

Dans notre prochain épisode, nos réflexions sur la règle affreusement épouvantable qui impose que "le masculin l'emporte sur le féminin", cet accord de proximité qui veut "étouffer" les femmes sous la domination des mâles.

PS: et n'attendez pas trop pour entrer dans le débat, puisque dans quelques semaines, on n'en parlera plus.

Posté par JNLEBLANC à 06:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 décembre 2017

Plein d'idées de calendriers de l'Avent !

Dora

Joyeuses Fêtes !

Dans 21 jours, c'est Noël !

Après le calendrier de l'Avent proposé hier des "Moments magiques du Père Noël" en vidéo, j'ai eu l'envie de découvrir d'autres Calendriers originaux.

J'a trouvé l'info ici : 
Les calendriers de l'avent les plus insolites !

 Et ça m'a donné l'envie d'aller farfouiller sur le web pour trouver ces cadeaux originaux :

Une bière chaque jour !
Résultat de recherche d'images pour "calendrier avent beery" 

 

Le Calendrier de l’Avent de la Bière - Beery Christmas de Saveur Bière

Un whisky chaque jour !
Résultat de recherche d'images pour "calendrier avent whisky"

Whisky Advent Calendar

(existe aussi avec la vodka ou le vin)
Le Calendrier de l'Avent de VINEABOX - Vodka Advent Calendar

 

 Un classique, pour nos amis chats

Résultat de recherche d'images pour "calendrier avent chats"
Calendrier de l'Avent pour chats
(existe également pour les chiens)

Pour Stéphane Bern !

Calendrier de l'Avent Famille royale PLAYMOBIL

Calendrier de l'avent Famille royale multicolore Playmobil

 

Pour les intellos comme moi

Calendrier de l'Avent - Version Intégrale

Le Calendrier de l'Avent Livres - Papeterie - Food & Design

Pour les fans du petit sorcier !

Résultat de recherche d'images pour "calendrier avent harry potter socks"

 

Women's Harry Potter Socks Set

Enfin... mais je ne sais pas ce qu'il contient...
- et l'édition 2017 est déjà épuisée -
(comme la personne qui aurait déjà ouvert les 24 boîtes...)
Le calendrier de l'avent érotique !

le Calendrier de L'avent de AMORELIE 2018

Le Calendrier de l'Avent Érotique
(existe en deux versions, pour homme ou pour femme !)

 

 

 

 Sinon, on peut aussi le fabriquer soi-même !

 

Posté par JNLEBLANC à 06:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

03 décembre 2017

Cadeau : Un calendrier de l'Avent avec des vidéos de Noël !

Dora

Joyeuses Fêtes !

Dans 22 jours, c'est Noël !

Découvrez en ligne un calendrier de l'Avent avec les "Moments magiques du Père Noël" !

Tous les jours sur le site, une courte  vidéo. Il suffit de cliquer sur la petite porte avec la date du jour, comme sur l'image :

Moments magiques PN

L'accès au site, c'est ici : Magic Moments

Et en bonus chaque jour, une petite activité : un coloriage, un jeu de Mémory...

Posté par JNLEBLANC à 07:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

02 décembre 2017

Le Marché de l'Avent, c'est demain !

 Evidemment, nous sommes à Decize,
mais la magie de Noël nous emmène en Alsace :

Posté par JNLEBLANC à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2017

"Black coffee", par Bobby Darin

Un_bon_caf_2

Douzième et dernier "black coffee" de l'année...

Enfin un homme ! Bobby Darin au service :

Il est temps de me dire vers lequel de ces breuvages votre goût vous a poussé : plus velouté, plus clair, plus sucré ?... 

Dans quelques jours, le vainqueur, et quelques surprises !

Posté par JNLEBLANC à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 novembre 2017

Jacques Brel a dit :

Brel

"Il faut trois idées pour une chanson : il faut une idée de musique, une idée de texte, et puis l'idée qu'on n'attendait pas. Alors celle-là ne se fait qu'avec une succession de mariages : on allie telle musique avec telle envie de texte et il y a un miracle ou il n'y a pas de miracle. C'est-à-dire que les deux ont des enfants ou pas.

C'est du labeur, c'est une planche qu'on rabote, c'est de l'artisanat. C'est long, et c'est d'autant plus difficile qu'il n'y a évidemment pas de loi.

Le talent, ça n'existe pas. Le talent, c'est avoir l'envie de faire quelque chose. Et je crois qu'avoir envie de réaliser un rêve, c'est le talent. Et tout le restant, c'est de la sueur, c'est de la transpiration, c'est de la discipline."

Jacques Brel  (propos recueillis dans le documentaire récent de France 3 :

Jacques Brel, fou de vivre sur France 3

Posté par JNLEBLANC à 06:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

29 novembre 2017

Coup de gueule contre l'esclavage et ses responsables, par Claudy Siar :

Résultat de recherche d'images pour "logo Conseil de sécurité des Nations unies"Sur le site du Monde, je découvre qu'un reportage récent de CNN a dénoncé la vente de Subsahariens vendus comme esclaves en Lybie. Le mercredi 22 novembre, le président Macron a qualifié cette horreur de "crimes contres l'humanité" et réclamé une réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations unies. Comment lutter contre l’esclavage en Libye - et dans le reste du monde ?

L’animateur de radio Claudy Siar vient de fonder le "Collectif contre l’esclavage et les camps de concentration en Libye" et d'organiser une manifestation à Paris, après un coup de colère posté sur Facebook :

 

Voici quelques extraits de son interview menée par Le Monde :

claudy siar

"J’appartiens à un peuple né dans les fers de l’esclavage et cette violence, je la ressens encore dans ma vie, c’est pour ça que je suis engagé dans ces combats. Je ne peux pas accepter de voir l’autre humilié, déshumanisé. Donc j’ai eu cette réaction qui, pour moi, est totalement normale.

Il y a évidemment la colère suscitée par cette vidéo en Libye, mais il y a plus que ça. J’ai senti une autre colère. Car les gens ont été ramenés à leur condition en France, au racisme qui perdure, à ces relégations géographiques dans les quartiers, à ces personnes qui peinent à se loger, à trouver du travail quand bien même elles ont les qualifications. Le jour de la manifestation, j’étais à la fois attristé et très heureux. Attristé parce qu’il n’y avait pas cette France arc-en-ciel comme après les attentats. Et très heureux parce que pour la première fois, il y avait des gens d’origine africaine et des Afro-Caribéens qui marchaient ensemble. Les uns et les autres étaient unis dans une même manifestation, parce qu’ils se sentaient tous concernés.

Je ne suis pas là pour taper systématiquement sur les présidents africains, parce que je sais qu’il y a le poids de l’histoire et la faiblesse de leurs Etats à l’échelle internationale. Mais on aurait aimé qu’ils prennent le leadership en disant : « C’est un crime contre l’humanité. La Libye étant membre de l'Union africaine, nous demandons une réunion extraordinaire des Etats membres. Et s’il y a des sanctions à prendre contre la Libye, que nous les prenions ! » Il fallait une réponse énergique. Les populations ont besoin d’avoir des leaders qui ont, pardonnez cette expression, des couilles ! Qui y vont ! Qui se battent !

L’action que nous menons n’est pas une action de Noir contre Arabe ou de Noir contre Blanc. Si nous tombons là-dedans, ça veut dire que nous devenons à notre tour des gens qui discriminons. Il y a des gens qui ont commis des crimes contre l’humanité. Je ne veux pas savoir s’ils sont Libyens, musulmans ou chrétiens. Il faut juste qu’ils soient arrêtés et condamnés lourdement."


Pour lire l'intégralité de l'entretien : 
Claudy Siar : « La vidéo des esclaves en Libye a suscité une autre colère » 

Posté par JNLEBLANC à 13:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 novembre 2017

"When morning comes", de Mika Hary :

1 coeur

Coup de coeur !

Posté par JNLEBLANC à 07:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 novembre 2017

"BSC News", magazine culturel, novembre 2017.

Le magazine culturel BSC News (numéro de novembre) vient de paraître :

Pour lire le mag en grand écran, cliquez au centre !
> En Une : 
"Laurent Obertone, l'infréquentable"


Les invités du mois : 
Pauline Dreyfus, Mika Hary, Alain Blum, Scott Bradley, Hesse et Rommier...

Sélection perso :

Résultat de recherche d'images pour "scott bradley vintage postmodern"L'interview de Scott Bradley, qui raconte l'aventure de son "Postmodern Jukebox", l'interprétation vintage jazz de chansons récentes et très diverses.

L'album qu'il en tiré, du bonheur !

Avec de nombreux invités qu'on découvre dans le clip bande-annonce :

 

Posté par JNLEBLANC à 06:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]