Le blog de Jean-Noël LEBLANC

09 mai 2021

Quelles langues parle le Cyberespace ? (Courrier de l'UNESCO)

Dans un article pour Le Courrier de l'UNESCO, Mila Ibrahimova explique que, "d’ici à la fin du siècle, la moitié des quelque 7 000 langues parlées aujourd’hui dans le monde pourraient disparaître (...). Il y a donc urgence à préserver et favoriser la diversité linguistique.

Internet, devenu le principal mode de partage des informations, a un rôle clé à jouer dans la promotion du multilinguisme. (...) Longtemps dominant sur la Toile, l’anglais n’est plus aujourd’hui qu’une langue parmi d’autres dans le cyberespace. Sa part relative a reculé pour s'établir à environ 30 %, tandis que le français, l’allemand, l’espagnol et le mandarin figurent désormais parmi les dix langues les plus utilisées en ligne. (...) Autre enseignement du Rapport : près de 43 % des langues et dialectes du monde sont oraux, ce qui constitue un autre défi dans le monde en ligne souvent basé sur les textes."

L'article intégral : Quelles langues parle le cyberespace ?

Posté par JNLEBLANC à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 mai 2021

"Rentabilisons la minute de silence" (Pierre Desproges)

La minute nécessaire de monsieur Cyclopède - Pierre Desproges - Seuil - Grand format - Le Hall du Livre NANCY"Afin de s'embuer le cortex d'émouvants souvenirs de carnages internationaux, il arrive que l'homme se regroupe en petits tas moroses pour respecter une minute de silence..."

Pierre Desproges,
La minute nécessaire de monsieur Cyclopède.

Posté par JNLEBLANC à 06:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 mai 2021

C'est aujourd'hui...

Joe Vaccin

et je vous raconterai ça bientôt.

Posté par JNLEBLANC à 07:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 mai 2021

Le Salon de la Nouvelle de Decize en 2021

logo_LSH

"Le salon Littér’Halles de Decize prévu en juin 2021 est reporté à l’automne.
Pour le moment, les contraintes d’organisation ne nous semblent pas propices à l'accueil des auteurs, des éditeurs et des lecteurs dans les conditions de convivialité auxquelles nous tenons.
La date sera communiquée très prochainement et les membres de l’association Lire Sous Les Halles font tout pour préparer une belle édition 2021.
A très bientôt."

Posté par JNLEBLANC à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2021

"Un an à Paris" (Chanson Capitale !)

Paris 1

Si Paris m'était chanté...

Paris chanté

Une année de chansons parisiennes, dites-moi, 
ça vous tente ?

Aujourd'hui,
ça balance avec Boggie
qui ne fait plus d'vélo dans les rues d'Paris !

Posté par JNLEBLANC à 08:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


04 mai 2021

Une confabulation, c'est... (Jouons avec la langue - La réponse !)

langue 2Alors, 

savez-vous à présent ce qu'est 
une confabulation ?...

Une confabulation, c'est une "distorsion mnésique"...
Faut traduire encore ?
C'est un faux souvenir tenu pour vrai par un patient : le patient rapporte un vécu imaginaire ou supposé qu'il tient pour véridique.

Un vrai souci en justice dans le cas de témoignages inculpant ou disculpant un accusé !

bonus

 De nombreux sites expliquent le phénomène et donnent des exemples. C'est passionnant :

Cercle d'excellence sur les Psychoses: Glossaire

 La confabulation, ou l'art de transformer l'imaginaire en réalité «vécue» - Le Temps

Créer de faux souvenirs | Pour la Science

La reine des faux souvenirs | Pour la Science

Attention aux faux souvenirs | Pour la Science

Les distorsions mnésiques – Memory distorsions

Posté par JNLEBLANC à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mai 2021

Qu'est-ce qu'une "confabulation" ? (Jouons avec la langue)

langue 2

Reprenons notre petit jeu et penchons-nous sur des "mots compliqués".

Ainsi, aujourd'hui,

savez-vous ce qu'est une confabulation ?

Réponse demain !

(et si vous n'avez pas la patience, mes petits lapins, une 'tite recherche perso vous éclairera)

Un indice : ça concerne la mémoire !

Posté par JNLEBLANC à 06:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2021

"Cinq erreurs..." Comment être plus heureux

Yann Piette

-----

Je vous souhaite du fond du coeur

du beau, du bon, du bonheur.

 

Bonheur

Posté par JNLEBLANC à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2021

"L'âge d'or des émissions pour enfants"

Rembob'INA L'âge d'or des émissions pour enfantsUn 1er mai pour retourner en enfance, au temps des "Orties douces" !

Dans son émission Rembob'Ina, Patrick Cohen nous ramène à l'Age d'or des émissions pour enfants :

Pendant 2 heures, une exploration de "l'âge d'or de l'animation française, celle des années 60 et 70, en présence de deux invités exceptionnels, le musicien Jean-Michel Defaye et Yves Brunier alias Casimir !

Nounours BNLPRembob'ina vous propose de revoir une émission pionnière « Bonne nuit les petits », avec Nounours qui descend de son nuage et demande aux enfants de se coucher tôt ; mais aussi «Colargol » la fameuse série qui arrive dans les années 70 avec ce petit ours qui chante faux ; le célèbre « Manège enchanté » avec Margotte et Pollux, « Kiri le clown », « Titus, le petit lion », « Les aventures de Saturnin » et bien sûr « L'île aux enfants » et son monstre gentil Casimir concluent cette ronde des souvenirs d'enfance."

C'est ici : Rembob'INA - L'âge d'or des émissions pour enfants

 

Posté par JNLEBLANC à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 avril 2021

De l'irresponsabilité pénale

COUP-DE-GUEULE-80

Il y a 4 ans, Sarah Halimi était assassinée. Au moment de se pencher sur son cas, la Cour vient de décider qu'il n'y aurait pas de procès.

Sur sa page Facebook, un coup de gueule poussé par Joann Sfar, auteur, dessinateur, cinéaste, auquel on souscrit facilement :

j sfar

En conclusion, Sfar montre l'absurdité de certaines décisions de justice : "Les stupéfiants, circonstance aggravante lors d'un accident de la route, ou quand on défenestre un chien, mais pas quand on tue une dame juive."

Pour lire le long message avec toutes les questions que pose Sfar :
Facebook

La loi est appliquée, certes, comme l'explique cet article de Libération, qui plaide cependant pour la réforme de la loi souhaitée par le Garde des Sceaux :

"Ainsi posé, le débat ruine la caricature simpliste le réduisant à une prétendue volonté de «juger les fous». Nul ne l’a jamais envisagé, ce qui ne doit pas empêcher de s’interroger sur l’origine du trouble mental, sur la manière pour la justice de prendre des décisions dans ces dossiers (...).

Sur l’ambiguïté de l’origine du trouble mental, l’affaire Halimi est, hélas, éclairante. Un premier expert psychiatre avait estimé que la dégradation de l’état psychique de l’auteur résultait de sa consommation massive de cannabis. Il concluait que sa responsabilité pénale devait donc être retenue, mais en tenant compte du fait que la nature des troubles psychiques avait largement dépassé les effets attendus. Si ces conclusions avaient été suivies, le meurtrier de Sarah Halimi aurait pu être jugé par une cour d’assises, encourant une peine maximum de trente ans de prison du fait de l’altération du discernement (ces faits étant sinon punis de la réclusion criminelle à perpétuité). Deux collèges d’experts sont ensuite intervenus. Un premier concluait à l’irresponsabilité pénale au motif que la consommation de cannabis n’avait fait qu’aggraver un trouble préexistant. Un dernier collège d’experts concluait de manière plus ambiguë à l’existence d’une bouffée délirante «d’origine exotoxique orientant plutôt classiquement vers une abolition du discernement». Mais comme la loi actuelle ne précise pas ce que recouvre exactement la notion de trouble mental, l’affaire Sarah Halimi montre qu’il est indispensable qu’elle en distingue les causes.

C’est ce que font de nombreux pays (Royaume-Uni, USA, Italie) et ce devrait être le premier axe de la réforme annoncée, en posant le principe que la responsabilité pénale de l’auteur devrait être maintenue, même atténuée, lorsque le trouble psychique de l’auteur d’un crime trouve son origine ou son aggravation dans la consommation volontaire de produits toxiques."

L'article intégral : Affaire Halimi : une réforme de la responsabilité pénale s’impose – Libération

 

Posté par JNLEBLANC à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2021

Paris, vu par Thomas Pesquet !

Paris Pasquet

Posté par JNLEBLANC à 06:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 avril 2021

"Dans mon Paris" (Chanson Capitale !)

Paris 1

Si Paris m'était chanté...

Paris chanté

Une année de chansons parisiennes, dites-moi, 
ça vous tente ?

Aujourd'hui,
swing manouche avec Zaz
dans le Paris des petits quartiers !

Posté par JNLEBLANC à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 avril 2021

"Les mots de l'actualité", décryptage

langue

Sur Radio France, des chroniques décryptent les étrangetés de la langue française.

Deuxième chronique, c'est sur RFI : 
Les mots de l'actualité, avec Yvan Amar.  Nouvelle brièveté du rendez-vous 
(3 mn).

mots-actu_s.png

question

Exemples de mots traités : "Plan B", "ENA", "Consort", "Webinaire", "Nihiliste", "Acquitter", "Oeuf", "Sofagate"...

C'est ici : Les mots de l'actualité | RFI SAVOIRS

Posté par JNLEBLANC à 05:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 avril 2021

"La Puce à l'oreille", décryptage des expressions imagées

langue

Sur France Inter, des chroniques décryptent les étrangetés de la langue française.

Puce à l'oreille

D'abord La Puce à l'oreille, avec Lucie Bouteloup et des linguistes : la brièveté du rendez-vous (moins de 5 minutes) est un atout - un principe me gêne cependant, c'est le recours à des "mauvaises réponses", par les propositions d'enfants qui cherchent ce que peut vouloir dire une expression ou quelle est son origine - mais on peut "avancer" et gagner environ 1'30.

question

Exemples d'expressions traitées : "Avoir la puce à l'oreille", "Etre de mèche", "Yoyoter de la touffe", "Faire un baroud d'honneur", "Donner sa langue au chat", "Faire du gringue", "Avoir la berlue", "Tirer au flanc", "Faire la bamboche"...

C'est ici : La puce à l'oreille | RFI SAVOIRS

Posté par JNLEBLANC à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 avril 2021

Les QSR ! ("Quartiers sans relous") et Cavanna

Poursuivant son combat contre le harcèlement de rue, Marlène Schiappa propose de créer des QSR, des "Quartiers Sans Relous".

Harcèlement, Marlène Schiappa chasse "les relous"

COUP-DE-GUEULE-80

Dans une anthologie de textes parue chez Albin Michel, Cavanna dénonçait fermement ce dont on parle, le poids des mots, des regards, des gestes dans l'espace public qui font le malaise des femmes ou leur insécurité :

Cavanna Femmes

"J'aime pas les types qui emmerdent les femmes de quelque façon que ce soit. Qui font de la rue, pour les femmes, une obsession sexuelle permanente. Tiens, la drague. Te rends-tu compte que, pour une femme, se trouver seule dans un endroit public, c'est être constamment en alerte, sur la défensive ? Quand nous avons envie d'aller dehors, toi ou moi, bon, nous allons dehors. Nous marchons, nous traînassons, nous flânochons, nous nous asseyons pour boire un coup à une terrasse... Imagine que tu es une fille. Même pas spécialement éblouissante. Une fille... Ah, tu vois. Pas besoin de te faire un dessin. L'obsession, je te dis. Tous les dix mètres. Toutes les dix secondes. Tentent leur chance. Placent leur bout de tuyau. Z'ont bien le droit, non ? La rue est à tout le monde. Si ça te plaît pas, tu le dis. Tu le dis. Tu passes ton temps à le dire. Comme des mouches. Ta promenade est gâchée. T'as plus envie. Les sales cons ! En fait, c'est pire. Quand tu les envoies au bain, même gentiment, t'engueulent. Te crachent leur hargne de minables. Cherchent à salir. "Salope ! Morue ! Je suis pas assez bien pour ta gueule ? Je pue ?" Que tu aies simplement envie d'être seule, de marcher, de regarder les vitrines, ça leur vient pas à l'idée. Une femme, c'est une  proie, et merde."

Cavanna, Plus je regarde les hommes, plus j'aime les femmes, anthologie, 2005. 

Harcelement rue

 

Posté par JNLEBLANC à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]