Terre

Le magazine Biocontact consacre son numéro d'été aux façons de "Consommer autrement", notamment au problème des déchets.

BioContact

/img_fiches/126x172-copy-Yveline_Nicolas.jpg

Yveline Nicolas :

"La loi sur la Transition énergétique pour une croissance verte vise la réduction de 50 % des déchets stockés à l’horizon 2025, notamment par la promotion de l’économie circulaire : (...) d’abord éviter de produire des déchets, puis réemployer, recycler et finalement mettre en décharge les déchets résiduels.

Résultat de recherche d'images pour "poubelle"Le discours industriel de « l’économie circulaire » tend à suggérer que tout déchet d’une production serait réinjectable comme ressource d’une autre production : a priori on pourrait donc continuer notre mode de vie consumériste de façon « propre ». Par ailleurs, le traitement des déchets – financé notamment par les écotaxes payées par les consommateurs – constitue une manne financière concentrée dans quelques multinationales.

L’interdiction des sacs de caisse à usage unique en juillet 2016, puis pour les fruits et légumes le 1er janvier 2017, a favorisé de nouvelles pratiques. Les sacs plastique compostables constitués d’au moins 30% de matières premières renouvelables (fécule de pomme de terre, amidon de maïs, etc.) restent autorisés. Dans les faits, au niveau du compostage domestique, ils se fragmentent en morceaux qui ne se décomposent pas, d’autant qu’une partie de leurs composants reste issue de l’énergie fossile. Quant aux sacs papier proposés à la place, leur fabrication comme leur recyclage consomment de l’énergie et de l’eau. Ici, la seule solution sobre est d’utiliser des sacs en tissu réutilisables le plus longtemps possible.

Résultat de recherche d'images pour "dechets nucléaires"A quand un débat public et parlementaire sur l’accumulation de substances hautement toxiques pour des millénaires comme les déchets nucléaires, sur l’envoi de déchets électroniques dans des pays pauvres, sur les implications géopolitiques de l’extraction de minéraux ?"

Yveline Nicolas

L'article intégral : Biocontact - Les déchets, reflets d’une société

Zéro déchet

Dans le reste du magazine, une analyse très pertinente de Mathilde Didio :

-l'enfouissement en décharge engendre la production de méthane ainsi que des lixiviats, du "jus de décharge" (ça fait envie !), concentrant polluants et substances toxiques menaçant à terme de polluer les nappes phréatiques.

-l'incinération engendre du mâchefer (un quart de partie incombustible et concentrant des produits polluants) et une pollution de l'air équivalent à l'utilisation de plus de 2 millions de voitures

-plus de 16 milliards sont dépensés chaque année pour le service public de gestion des déchets.

Résultat de recherche d'images pour "poubelle"

Alors que faire ?

Tendre à la "règle des 3R" : Réduire, Réutiliser, Recycler.
Et repenser sa consommation.

Et méfions-nous de la "bonne idée" des éco-recharges : certes leur emballage nécessite moins de matière, mais il finit dans les incinérateurs au lieu d'être recyclé...