langue 2Alors, 

savez-vous à présent ce qu'est 
l'ultracrépidarianisme ?...

L'ultracrépidarianisme, c'est le fait d'avoir un avis tranché sur tout !
Pire : les "ultracrépidariens" donnent leur opinion à propos de sujets sur lesquels ils n'ont pas de compétence.

J'ai découvert le mot dans l'interview d'un physicien et docteur en philosophie des sciences, Etienne Klein, à propos de la pandémie de COVID-19 :

"Le fait d’avoir un avis tranché sur tout (...) a un nom : l’ultracrépidarianisme. Je peux être victime moi aussi de biais cognitifs de temps en temps. L’important, c’est d’en être conscient. Au début de la crise, on a vu beaucoup de gens, notamment des politiques, donner leur avis sur tel ou tel traitement. Ils commençaient par « je ne suis pas médecin mais… ». Puis, peu à peu, cela s’est calmé car les gens ont compris que l’affaire était compliquée, qu’il y avait des zones d’incertitudes qui empêchaient les propos dogmatiques. C’est l’effet Dunning-Kruger : pour savoir qu’on est incompétent, il faut acquérir de la compétence. 

Cette tendance à avoir un avis sur à peu près tout sans rien y connaître a tendance à se généraliser, au-delà même de la science d’ailleurs. Comment la vie dans la cité va-t-elle évoluer si l’argumentation disparaît ? L’argumentation, ça prend du temps, il faut empiler les faits, les analyses… Or, le temps médiatique est devenu trop comprimé pour cela. On préfère prendre des gens dont on connaît les opinions et on les laisse s’écharper comme si la controverse pouvait engendrer l’objectivité. Dans son principe même, une démocratie réclame qu’on laisse une place à l’argumentation.

Nous sommes dans une forme de relativisme absolu avec l’idée que tous les points de vue se valent, thèse contre laquelle je n’ai pas d’opposition, toutes les paroles devant être écoutées, mais, quand même, on donne une prime à celui qui parle le plus fort, avec le plus de conviction. Comme si la sincérité du propos était à mettre au crédit de la thèse défendue. Or on peut avec sincérité dire que la Terre est plate et cela ne la rend pas plus plate. La sincérité n’est pas un critère d’évaluation de la vérité."

 

 

bonus

 Pour lire l'interview intégrale et passionnante autour de la science,
c'est ici, dans Le JDC :

Cette tendance à avoir un avis sur à peu près tout sans rien y connaître...

Propos recueillis par Florence Chédotal