ub_fr_logoOn connaît tous le visage souriant de "l'Oncle Ben's" et son slogan pour vanter son riz : "Il ne colle jamais !"

couic

Ben va rejoindre bientôt les personnages de publicité disparus, comme l'a annoncé la société qui le produit, puisqu'il véhiculerait des stéréotypes et des reminiscences racistes d'esclaves travaillant dans les champs de coton ou de riz. Alors Couic ! l'Oncle Ben's !

L'histoire de la marque Uncle Ben's semble dire le contraire (avec quelques nuances tout de même). Voyons d'abord l'historique officiel sur le site du produit :

Navire de la Compagnie néerlandaise des Indes Orientales croisant au large du Cap de Bonne-Espérance, anonyme, 1762. William Fehr Collection, château de Bonne-Espérance, Le Cap, Afrique du Sud. © Wikimedia Commons, domaine public."La marque Uncle Ben’s® prend ses racines aux Etats-Unis. La légende veut qu’en 1694, un bateau hollandais venant de Madagascar fut pris dans une tempête et fit naufrage dans la baie de Charleston, en Caroline du Sud. Suite à ce drame, l’équipage du bateau échoué fut accueilli chaleureusement par la population locale. Pour les remercier, le commandant leur offrit quelques sacs de « Golden Seed Rice », des semences de riz de première qualité. 

C’est donc par un acte d’hospitalité et de convivialité que le riz est arrivé pour la première fois en Amérique. Dans les deux siècles qui ont suivi, la production de riz a augmenté progressivement dans les états du Sud des USA, pour devenir un aliment populaire et au cœur de la culture culinaire de ces régions." (note perso : si la production de riz a augmenté progressivement dans les Etats du Sud, c'est bien évidemment parce que le travail était effectué par les esclaves).


Illustration extraite d'un blog très riche : 
17C American Colonial Women: 17C & 18C Slaves & Rice Cultivation

Et comment est-on arrivé à la création de la marque ? La même source nous informe : 

"Au début des années 1930, c'est la rencontre entre deux hommes, Erich Huzenlaub et Gordon Harwell, qui fut à l’origine de la création de la toute première marque de riz au monde : Uncle Ben’s®. Huzenlaub était un scientifique ayant développé une nouvelle technique de transformation du riz améliorant sa qualité nutritionnelle et facilitant sa cuisson. Pendant ce temps à Houston, Harwell, courtier spécialisé dans l’alimentaire, avait pris connaissance du processus d’Huzenlaub et menait ses propres expériences pour industrialiser ce procédé. En 1941, les deux hommes se réunirent et prirent contact avec Forrest Mars Senior. En quête permanente de nouveaux projets, il fut séduit par l’idée et apporta le financement nécessaire à la construction en 1943 de la première usine dédiée à la transformation du riz par étuvage. Le riz Uncle Ben’s® était né !"

https://images.lindependant.fr/api/v1/images/view/5eec63d53e45462b9a4fb7a5/large/image.jpg?v=1

Dac pour la création. Mais aucun d'eux ne s'appelait Ben... Alors, qui était-il donc, cet "Uncle Ben" ?

"Uncle Ben était un riziculteur connu dans la région de Houston pour produire la meilleure qualité de riz de la région, à tel point que son nom servait de référence aux autres agriculteurs et autres commerçants en riz. Voilà pourquoi la marque s'empara de ce nom. Toutefois, le portrait symbole de la marque n'est pas celui d'Uncle Ben, décédé au lancement de celle-ci, mais celui de Frank Brown, maître d’hôtel du restaurant de Chicago où Gordon Harwell avait ses habitudes il était connu et apprécié pour son accueil chaleureux donc Gordon Harwell lui a rendu hommage en le prenant comme symbole son portrait pour la marque Uncle Ben's." L-HISTOIRE D-UNCLE BEN-S

Rien de raciste, donc. Et certains commentateurs rappellent (publicités à l'appui) que le personnage n'est pas un esclave, qu'il vit avec toute sa famille dans une grande maison, qu'il donne une réception, un mariage, une fête de famille joyeuse et opulente :

case couv

Mais... d'autres rappellent  que le surnom d'"Uncle Ben" était donné autrefois "par les esclaves au chef de leurs gardiens dans les plantations de Sierra Leone(Wikipedia) et puis aux "nègres de maison" (formule très péjorative pour désigner les esclaves noirs ne travaillant pas aux champs, mais ayant une situation privilégiée et regardant les autres noirs de manière méprisante, en étant les alliés des Blancs. On connaît très bien aussi le fameux "Oncle Tom" de Harriett Beecher-Stowe (mais qui n'est en rien méprisant envers les autres esclaves).

Bref, pas sûr qu'on trouve encore longtemps cette formule de conclusion sur le site de la marque, qui n'assume plus cette joie de vivre véhiculée par l'Oncle Ben :

unclebens history

"Après toutes ces années, c’est toujours le même visage bienveillant qui continue de nous sourire et de nous inciter à la convivialité."    L-HISTOIRE D-UNCLE BEN-S

Grognon

Vision raciste ou non, en tout cas, ça sent bien la fin pour le personnage de l'Oncle Ben.
Les gens continueront de manger son riz - ou pas, mais gare au "bad buzz" créé ainsi par la marque elle-même, probablement pour anticiper et "maîtriser" une future mise en cause.

(Hello, Loréal !)