"Les plages"

Une nouvelle exposition Jean Montchougny

Sur le site de la ville de Guérigny, Michel Chastaing, président de l'association des Amis de Jean Montchougny, a rédigé ce texte de présentation de l'exposition, visible jusqu'au 10 août aux Forges Royales de Guérigny :

"Pour beaucoup d’entre nous « Les Plages » sont synonymes de liberté, d’insouciance, de détente, de bienfait naturel.

Cette image d’un paradis accessible est pour Montchougny celle de concentrations infernales et l’amorce d’une réflexion philosophique.
C’est une vision et une expression picturale réfléchie sur un monde qui court à sa perte dans un parfait aveuglement. Il n’y a pour lui aucune représentation séductrice, aucune concession au paysage, bleu du ciel et jaune doré du sable qu’on trouve sur les publicités des voyagistes. Montchougny ne voit en elles aucun Eden à la portée de tous. Il fixe l’image d’un alignement systématique de corps dénudés, serrés, juxtaposés, femmes et hommes distingués par quelques attributs sexuels et parfois se côtoyant tête-bêche. C’est un amalgame dont les détails percent à peine un brouillard où des signes, des hiéroglyphes veulent dire « corps ». Ces corps allongés dans un ordre de cimetière nous entraînent dans un temps figé, suspendu, en attente. Mais cette attente est vide de sens.
Ces rassemblements sont devenus les rituels d’une société aux aspirations épidermiques où l’individu se perd dans la multitude, où il agit et pense, comme son voisin de serviette, rectangle qui circonscrit l’homme aux dimensions de sa fragile existence. Ce rectangle de coton l’emprisonne alors qu’il se croit libre.

Cette métaphore des « Plages » fut réalisée à l’heure où des lanceurs d’alertes exprimaient les dangers d’une civilisation qui tourne à vide, se satisfait de plaisirs anodins et délaisse la lucidité nécessaire à la survie des hommes. Comme le disait le poète, ce qu’on accorde aux sens on l’enlève à l’esprit.

Montchougny qui depuis sa jeunesse a misé sur l’humanisme et la prépondérance du mental comme témoin à passer aux générations futures s’est donc appuyé sur la représentation symbolique des « Plages » et de ceux qui les peuplent pour interroger ses contemporains. Par-là il a exploité et développé une écriture personnelle à base de pictogrammes qui s’inscrivent comme un leitmotiv dans nombre de ses œuvres.

Que voulait nous dire Montchougny ? Qu’à se rassembler à l’infini on finit par se ressembler au point de ne plus être « unique » mais une pièce banalisée d’un ensemble dévastateur. Que le décervelage est le moyen de soumettre les peuples, que l’envahissement des nombres, des codes, des classifications dans nos identités nous destine à la négation de l’individu. Société de surabondance, de surpopulation, concentrations en tous genres qui isole au lieu de rapprocher, négligence envers l’environnement, tous ces thèmes aujourd’hui nous reviennent au visage, augmentés des risques de contagions virales mortifères. Oui, il ne suffisait pas d’identifier les risques énoncés il y a 60 ans, il fallait prévenir, avertir, ressasser les alertes à travers une œuvre peinte, qui se prolongera plus tard par « Etres et Têtes », (série présentée à Guérigny en 2019). Il eut fallu que la voix portât au-delà des cimaises. N’oublions pas qu’un tableau de cette série traduisait l’inquiétude du peintre devant le monde qu’il vivait. Il représentait une tête dont l’intérieur était uniquement rempli de la présence de trois boules de pétanque, signe de l’appauvrissement du cerveau de nombre de ses contemporains et de la médiocrité de leurs préoccupations.

Prémonition, les « Plages » ? Non, elles sont la simple expression d’un homme dont le verbe « Penser » fut le titre d’une de ses 7 dernières toiles exécutée avant de quitter le monde des créateurs. Non, elles sont le reflet d’un moment ou l’homme ne pense plus, car s’il le faisait en conscience il fuirait ces concentrations infernales, où cerné qu’il est par les bords de sa serviette, il trouverait en le faisant, une autre espérance à son devenir."

Les Plages, Michel Chastaing, juin 2020.

Les horaires : 

Lundi 16h-18h30
Mardi 15h30-18h30
Mercredi 15h30-18h30
Jeudi fermé
Vendredi 14h-16h30
Samedi 17h-19h