Terre

On mange trop de viande, probablement. L'industrie agro-alimentaire et nos assiettes débordent de steacks, de saucisses, de jambon, de préparations carnées diverses.

En regard, certains mettent en avant la souffrance animale ("Chaque année, plus de 67 milliards d’animaux sont abattus sur la planète pour la consommation humaine, d’après des chiffres de la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture."), d'autres le gaspillage écologique : "Les impacts négatifs de l'élevage sur l’environnement sont aujourd’hui bien connus. L'agriculture animale utilise 30 % de l’ensemble des terres, plus de 25 % de toutes la consommation d’eau douce de la Terre et crée autant d’émission de gaz à effet de serre que toutes les voitures, camions, trains,  bateaux et avions réunis."

Combien de milliers de litres d'eau pour un kilo de viande ? Environ 15 000 ! Combien d'énergie fossile utilisée pour les produire et les acheminer ? Combien de terres consacrées uniquement à produire des aliments pour ce bétail ? 

Et pourtant... Jetez un oeil à cette vidéo, qui vous mettra peut-être en appétit :

Bien entendu, les végétariens se moqueront de ce "steack", les viandards aussi. Ni les uns ni les autres ne sont "ciblés" par ce nouveau produit, un burger vegan qu'on nous promet avoir - enfin ! - le goût de viande...

Tout viendrait donc d'une molécule de soja nommée "hème" qui a la couleur et le goût du sang, et de l'huile de coco pour le gras nécessaire. Sans être végétarien, les flexitariens jetteront un oeil intéressé sur cet "impossible burger", soucieux de réduire leur impact sur la planète.

A lire aussi : J’ai trouvé le steak parfait, et il ne contient pas de viande...