NY+

New York +  !

L'info m'avait échappé, et c'est le site Culture Box qui me l'apprend :

En mars 2017, les promeneurs autour de Wall street découvrent une nouvelle statue juste à côté du fameux taureau dont tout le monde vient toucher les coucougnettes.

NY Charging Bull

Ce taureau, installé ici en 1989 (deux ans après le krach d'octobre 1987), symbolisait "l'esprit d'entreprise américain", selon son créateur, l'artiste Arturo di Modica.

A l'occasion de la Journée de la femme, l'artiste américaine Kristen Visbal a créé cette nouvelle statue, the Fearless Girl”, représentant la résistance de toutes les femmes : déterminée, les poings sur les hanches, sans peur, elle fait face à l'animal menaçant.

La statue "the Fearless girl", New York, Etats-Unis, le 12 avril 2017

                   "The Fearless girl", New York, le 12 avril 2017 - 

© Jewel SAMAD / AFP

Cette "Petite fille intrépide" chagrine l'auteur du Taureau, qui a décidé de porter plainte : "C'est vraiment mal. Elle est là à attaquer le taureau." Selon lui, le taureau représente la liberté et la paix du monde entier, et l’apparition de la petite fille tenant tête à son bovin “a changé le message de son oeuvre en quelque chose de négatif.” Rappelez-vous, il disait aussi autrefois que son "Charging Bull" représentait "la force, le pouvoir et l'espoir du peuple américain".

La Petite fille intrépide ne devait rester qu'une semaine, mais le maire de New York Bill de Blasio a décidé de la maintenir jusqu'en mars 2018, malgré l'avocat du sculpteur du Taureau qui prétend qu'elle est devenue "une force négative et une menace", invoquant notamment les droits d'auteur et de marque déposée.

A suivre, car le maire reste ferme et une pétition de citoyens lui donne raison.

La "petite fille intrépide" fustigée par l'auteur du taureau de Wall Street

Day three : Prenons de la hauteur ! - Le blog de Jean-Noël LEBLANC