On n'est pas à Ikéa, ni à Conforama :
on est au Musée du Caca.

Résultat de recherche d'images pour "Museo della Merda"Plus précisément au "Museo della Merda", situé à Castelbosco, près de Milan, dans la ferme de Gianantonio Locatelli. M. Locatelli est éleveur - enfin, pas à la manière de notre ami Jean-Charles Cougny : ses 3.500 vaches produisent chaque jour 55 tonnes de lait... et 150 tonnes de lisier. Une partie de ces déjections devient de l'engrais et le reste, placé dans des "digesteurs" (d'immenses cuves), produit du méthane, lui-même produisant de l'électricité (de quoi éclairer un village de 3.000 à 4.000 habitants).

 Le reste devient un matériau étonnant et créatif, la "Merdacotta" (littéralement la "merde cuite").  

 

La recette : un mélange de bouse et d'argile de Toscane qui permet de fabriquer des briques, des tuiles, des pots de fleurs, des assiettes (Miam !) et même des meubles (la collection Merdacotta a reçu l'an dernier le prix du Salon du Design de Milan)Un musée, créé en 2005 dans la ferme présente des œuvres d'art, des peintures faites à base de "caca liquide".

Musée de la Merde sur Orange Actualités

Le site du Musée : Museo della Merda | Castelbosco

Et pourquoi pas ? 
Tant qu'on échappe -pour l'instant- au recyclage des déjections humaines.