barbouzes

Lautner, Ventura, Audiard...

dans Les Barbouzes, en 1964 :

A la mort de "son excellence" Benar Shah, marchand d'armes important, l'agent Francis Lagneau (Lino Ventura) est missionné par le gouvernement français pour séduire sa veuve (Mireille Darc) et récupérer des brevets secrets. Mais d'autres barbouzes ("Un barbu, c'est un barbu. Trois barbus, c'est des barbouzes !") s'immiscent dans la maison pour les mêmes raisons...

Revu hier soir sur TMC, à 22h20, après la rediffusion du Pacha

Un an après "Les Tontons flingueurs", la fine équipe se reconstitue : l'auteur des dialogues, le réalisateur, Albert Simonin, l'acteur principal et une jolie petite bande, notamment Francis Blanche, Bernard Blier, Robert Dalban... Chaque acteur (particulièrement Francis Blanche) développe son personnage jusqu'au délire. Les Barbouzes devient carrément foutraque quand des hordes de Chinois débarquent dans la maison et que ça mitraille à tout va... Clin d'oeil aux "Tontons", la présentation du "chanoine" Eusebio Cafarelli (Bernard Blier) se fait avec projection à l'écran de photos... de Raoul Volfoni !

"- La retraite, faut la prendre jeune.
- Faut surtout la prendre vivant."
(Robert Dalban à "Rudolph")

La bande-annonce d'époque ("Une histoire presque vraie et profondément humaine...") :