Les électionsLes Zélés Xions,

c'est pour bientôt !

Profitons-en pour relancer cette rubrique

et faire le point de temps en temps

sur "2012".

Hulot BretonsCommençons par prendre des nouvelles d'un non-candidat,

Nicolas Hulot.

Crédité il y a quelques mois d'une immense ferveur populaire, notre baroudeur en hélico a été boulé depuis à la primaire d’Europe Ecologie-Les Verts, au profit d'Eva (Eva Gagner ou Eva Toutfoirer ?). Le Nicolas, l'a pas oublié le seau d'épluchures sur la tête ni les quelques savonnettes sous les espadrilles, et l'est pas très content :

« On a tout fait pour me compliquer la tâche : le calendrier, le périmètre de vote. Moins d’un quart des gens inscrits sur mon site ont pu voter tellement la procédure était compliquée. »

« Eva (n'a) pas eu un mot [à propos du seau]. Tout ça n’est pas très noble. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que cela ne donne pas très envie d’y rester. »

« La personnalisation de la politique, on peut la regretter. Mais dans ce cas-là, à quoi bon me faire la danse du ventre pendant des années pour que je vienne les rejoindre ? (...) Mamère m’a dit que j’étais le seul candidat possible. Et pourtant, il fut le premier à m’envoyer des banderilles à partir du moment où je me suis présenté. À un moment, je ne sais pas quel diplôme de psychologie il faut avoir pour comprendre leur fonctionnement. »

« Les médias sont conditionnés par la façon traditionnelle de faire de la politique. Les électeurs aussi. Et plus que les électeurs, les militants. Ils aiment les formules, ils aiment les ennemis désignés. Prononcez cinq fois le mot Sarkozy dans un discours : vous provoquez des orgasmes…»

« Ce qui est très étonnant chez les écologistes, c’est que certains ne s’appliquent pas à eux-mêmes les valeurs qu’ils prônent pour les autres. La sensibilité écologiste dans la société ouvrait une voie royale à Europe Écologie. Mais, à mon avis, là, tel que c’est parti, c’est raté. »

Nicolas-HULOT Bretons

L'interview pour le magazine Bretons date d'un mois, relayée par Libération fin juillet 2011 : http://www.liberation.fr/nicolat-hulot-regle-ses-comptes

Depuis, Eva Joly a pourtant chanté en remuant les bras comme une hélice d'éolienne : "Nicolas, avec nous ! Nicolas, avec nous !"

Mais la question reste posée :

Nicolas Hulot est-il recyclable ?