Bac d'abord, couvL'histoire du bac est semée d'histoires incroyables et amusantes, depuis ses débuts jusqu'à l'épreuve de l'an dernier. Pour Passe ton bac d'abord (aux éditions Horay), j'ai notamment exhumé cette anecdote savoureuse concernant l'auteur de Gargantua, j'ai nommé notre humaniste rigolard, François Rabelais :

Rabelais« On raconte que, le jour même de son arrivée à Montpellier, il suivit la foule qui se portait à la Faculté de médecine pour entendre une thèse publique : là, s’étant mêlé aux auditeurs dans la grande salle, il ne s’occupa d’abord qu’à regarder les tableaux qui la décoraient ; mais, comme la discussion s’engageait sur la vertu des plantes et des herbes, il prêta l’oreille, et manifesta bientôt son mécontentement par une pantomime qui attira l’attention de toute l’assemblée : il branlait la tête, haussait les épaules, roulait des yeux ardents, grinçait des dents, rongeait ses ongles, se frappait la poitrine. Le doyen lui envoya un appariteur qui le pria d’entrer dans l’enceinte réservée aux docteurs et de prendre part à la discussion. Rabelais, dont l’air majestueux et la belle physionomie avaient commandé une sorte de respect aux membres de la Faculté, s’excusa d’émettre son avis en présence de tant d’illustres professeurs, lui qui n’était pas même bachelier en médecine. Après cet exorde plein de convenance et de modestie, il entra de plain-pied dans la discussion, et, abordant une à une toutes les questions de botanique médicale qui avaient été posées, il les traita si éloquemment, si profondément, si ingénieusement, que la surprise et l’admiration des assistants éclatèrent avec transport et accompagnèrent la retraite de Rabelais, à la suite de cette thèse improvisée, qui remplaça pour lui celle du baccalauréat. (…) Six semaines après, il obtint une dispense spéciale pour être reçu bachelier, quoique les délais de rigueur ne fussent pas écoulés depuis son inscription matriculaire ; il consigna lui-même son nouveau titre sur les registres de la Faculté : « Moi, François Rabelais, du diocèse de Tours, j’ai été promu au grade du baccalauréat (promotus fui ad gradum baccalaureatus), le premier jour du mois de novembre 1530, sous le révérend maître ès-arts et professeur de médecine Jean Schyron. » (in Rabelais, sa vie et ses ouvrages, P. L. Jacob, 1858.)

Bon, pour Rabelais, c'est fait... Maintenant, à vous de jouer !

Bac Diplome