PaletteEncore un de mes tableaux préférés ! Partons donc en balade en famille, puisque nous pouvons enfin sortir de nos maisons et que Monet nous offre cette scène de saison.

Installé depuis 1871 à Argenteuil (avant de se fixer à Giverny), Monet s'épanouit en plein air. Sa toile, peinte en 1873, est présentée au public en 1874, pour la première exposition du groupe impressionniste. On peut aujourd'hui admirer ce petit (50X65 cm) Champ de coquelicots au Musée d'Orsay.

coquelicots_claude_monet
Claude Monet, Champ de coquelicots, 1873.

Toujours cette femme à l'ombrelle -Camille, bien sûr, l'épouse modèle et le modèle épouse- et leur petit  Jean. Mais aviez-vous spontanément remarqué l'autre couple mère-fils, en haut de la pente à gauche ? Bien que différent, il nous permet de suivre le chemin parcouru par Camille et Jean, comme une photographie "impressionnée" à deux moments différents... tandis que la bâtisse au loin, en ligne droite, nous induit en erreur : mais non, on ne vient pas directement de cette maison.

Mais l'essentiel n'est pas dans les personnages, qui ne font après tout que suivre les coquelicots, qui dévalent en cascade comme une grande vague florale. Le motif se partage horizontalement avec en haut, un immense ciel bleu, tacheté de nuages blancs -démesurés- et, en bas, une immense prairie verte, tachetée de coquelicots rouge-orange -démesurés. Les arbres d'un vert sombre forment la ligne de démarcation entre ces deux mers de nature, et un arbre à la cime doublée se fait le médiateur de ces deux mondes, puisque son bouquet plus clair est un nuage végétal.

Franchement, avouez, quand on la regarde avec les yeux de Monet, "elle est pas belle, la vie ?"...

plus  La toile de Monet a inspiré ce tableau de Renoir, Chemin montant dans les hautes herbes, peint la même année, avec ses deux couples mère-fils :

cheminmontantdansleshautesherbes