defi

Après sept jours d'un défi intense, voici donc le bilan de ma "Semaine sans Alcool" :

BuvezDimanche

Vos premiers commentaires et vos réactions arrivent. Comme d'habitude, chacun évoque la privation à l'aune de sa propre relation avec l'objet du Défi -je tairai leurs noms. Autant dire tout de suite que certains me prédisent une semaine impossible à tenir...

Philippe  m'écrit un message perso : "Me suis permis de te faire une proposition dans les Indiscrétions de samedi. Mais l'alcool c'est bien aussi. :))"  Mazette ! On en parle dans le Journal ??

A midi : je transvase du Muscat pour récupérer la bouteille (pour un machin-truc que ma fillotte réclame depuis longtemps) ; une toute petite goutte gicle sur ma main. Machinalement, je la lèche... Aaaaargh !

L'après-midi : une superbe galette ronde et dorée confectionnée par Madame constitue notre splendide goûter de 4 heures. Difficile de ne pas sortir le cidre... qui fait 2 degrés seulement... mais je n'en bois pas : je tiens à rattraper mon faux-pas de midi !

Lundi

Les Indiscrétions du JDC de samedi évoquent mes "Défis" !

JDC_Indiscretions0001

Bigre ! Le défi que tu me proposes est trop dur, cher Philippe... Et mes élèves de 1ère S.2 en sont témoins quelques heures plus tard : une semaine sans petite blague ou sans jeu de mots ?... Pfffff ! Mais allez, pour toi, promis, je tente ta proposition dans quelques semaines !

Mardi

Rien, toujours, malgré les provocations de Madame qui tient à un petit fond de verre de vin rouge pour accompagner le fromage.

Mercredi

Fin de soirée : nos enfants nous interdisent la cuisine pour nous concocter un menu spécial (patates farcies). A 19h30, la porte s'ouvre sur une table joliment dressée, et un apéritif préparé : toasts, saucisson... Apéritif, Apéritif, vous avez dit Apéritif ?... Serait-ce un test ? Je file à la cave récupérer une bouteille de Palermo, ersatz acceptable et non alcoolisé de Cinzano ! L'honneur est sauf !

Jeudi

J'ai lancé une invitation pour samedi soir. De quoi corser le défi, d'autant que les Zamis Zattendus ne crachent pas sur la dive bouteille et qu'on a déjà connu ensemble quelques lendemains brumeux !

Vendredi

De quoi patienter jusqu'à demain, avec la "Conférence anti-alcoolique" de Bourvil !"Et le fer à dix sous, c'est pas cher..."

retrouver ce média sur www.ina.fr

 


Samedi

L'invitation du soir n'a pas été confirmée.

BiereEn feuilletant une pile de magazines donnés par ma Belle-Doche, un Chasseur Français m'invite en pleine page à savourer une bière. Pendant une seconde, une involontaire -mais intense- envie d'une petite mousse me submerge...

Pour finir, je reçois un message m'annonçant pour ce soir et demain soir une "Soirée Whisky" au club Phare-in-Night à Nevers. Si ça n'est pas de la provocation !

Dimanche matin

La semaine est bouclée. Heureux de terminer ce compte-rendu :

Mon bilan de la "Semaine sans Alcool" : difficile de dire que je n'ai pas bu "une goutte d'alcool", puisque la giclure de Muscat du dimanche midi (eh, il y a 7 jours, quand même !) me reste sur la conscience... Mais je savais ce défi pas trop difficile, ma consommation d'alcool étant limitée dans la semaine à un verre ou deux de vin le soir en mangeant et un peu plus lors des repas festifs.

Bilan supplémentaire : toujours quasiment pas un seul Gros Mot de la semaine, et une utilisation de Facebook bien mesurée... Cumulard ! Et pas mécontent de l'être, finalement. Sauf que, à midi, je pense ouvrir une bonne bouteille pour fêter ça !

Nouveau défi : je testerai pendant sept jours

la "Semaine Sans Sexe" !

No_Sx

(Fastoche ? Bilan dimanche prochain !)

Bon, là, je suis bien obligé d'avouer que c'est une blague, parce que ma femme ne veut pas.

Attention, je n'ai pas dit qu'elle ne voulait pas d'une semaine sans sexe : mais elle ne veut pas que j'en parle sur le blog ! Un vague truc qui doit s'appeler "pudeur" ou "vie privée", il me semble. J'ai cherché la définition sur Internet, je n'ai rien trouvé.

Cette semaine, ce sera donc une

"Semaine Sans Semaine Sans"

abstinenceVos commentaires

et vos encouragements

ne sont pas les bienvenus.