carla_bruni3

"Comme tous les gens très ignorants et autodidactes, je ne fonctionne qu’à l’instinct. (...) Etre autodidacte, c’est être libre. A l’école, je ne dirais pas que j’étais un cancre, mais je ne savais pas apprendre les choses de façon méthodique. Je veux toujours comprendre les choses par moi-même. La culture que j’ai aujourd’hui est une culture de “penchants”. J’entends, je vois quelque chose et ça me transporte… 

Pour Emily Dickinson, l’écriture était un refuge. Ce mot correspond à ma vision de la poésie, de la musique et de l’art. En tant qu’artiste mais également en tant que public. (...) La musique est un refuge. Un genre de caresse aussi, ça me tient chaud. J'aime les contrastes, les musiques très tristes avec des textes très enlevés, et des chansons légères avec une musique un peu solennelle.

Je désirais que ce disque soit comme une fille qui se réveille, avec le visage qu'on a le matin... que ce soit un peu nu, pas trop habillé, pas trop maquillé... oui, je n'ai fait que ça, pendant 12 ans..." 

Carla Bruni (in www.musiqualite.net et www.evene.fr, propos recueillis par Julien Cottineau et Aena Léo, 2007)